Jacques-Henri Eyraud a reçu le soutien du syndicat Première Ligue et de l’Union des Clubs Professionnels de Football. Cela fait suite aux menaces de mort que le président de l’OM a reçues sur les réseaux sociaux ce mercredi après la conférence de presse d’André Villas-Boas.

Dans un communiqué, les syndicats ont déclaré qu’« absolument rien ne justifie ces comportements délictueux qui viennent de pseudo-supporters à l’esprit du club » avant de poursuivre : « quel que soient les commentaires ou les critiques que l’on peut adresser à tel ou tel, ils ne justifient en aucune façon les insultes et les tentatives d’intimidation physiques qui se propagent notamment sur les réseaux sociaux. » Pour rappel, le président olympien avait porté plainte dans la foulée.