Avec l’Olympique de Marseille et le Paris SG, l’Atlético de Madrid est le club qui compte le plus de champions du Monde 2018. Une fierté pour Diego Simeone, l’entraîneur colchonero, qui pourrait être encore plus grande si Antoine Griezmann décrochait le Ballon d’Or France Football. « Intrinsèquement, on peut dire que Messi et Cristiano Ronaldo sont les meilleurs joueurs du monde, mais sur cette année 2018, non ! C’est Antoine qui a été au-dessus de tout le monde », a confié el Cholo dans les colonnes de l’hebdomadaire France Football. Pour l’Argentin, le n° 7 des Bleus a été le « cerveau » des Bleus.

Un succès qui est aussi un peu le sien. « Antoine jouait ailier et quand je l’ai mis attaquant, on a voulu me tuer ! (Il sourit.) Le club avait payé 30 M€ pour un ailier (en provenance de la Real Sociedad) et je changeais la donne. (...) Nous avons beaucoup travaillé ensemble, notamment sur le plan physique, et nous avons développé tout ce qu’il y avait de bien en lui », a-t-il raconté. L’entraîneur rojiblanco espère pouvoir assister à une progression similaire pour Thomas Lemar, arrivé en provenance de l’AS Monaco pour 80 M€ cet été. « Waouh, quel joueur ! », a-t-il d’abord lancé, détaillant ses plans pour le gaucher formé à Caen.

« Lemar ? Waouh, quel joueur ! »

« Je lui ai lancé un défi : “Tu dois convaincre Deschamps ! Tu dois être titulaire en équipe de France !” C’est une manière de le faire progresser car, si tu ne joues pas avec ton équipe nationale, c’est qu’il te manque quelque chose. Lemar doit notamment comprendre que le football n’est pas seulement visuel, mais qu’il doit être concret aussi. C’est bien de faire des choses qui plaisent aux supporters, mais il faut d’abord penser à ce qui est utile pour l’équipe », a-t-il indiqué avant d’insister sur le fait que l’ancien Monégasque devait encore beaucoup travailler et devenir plus pragmatique. Un énorme signe de confiance malgré tout.

La confiance de Simeone, Lucas Hernandez n’a plus besoin de la gagner. Le coach madrilène est littéralement fan de son gaucher, qu’importe son positionnement sur le pré, à gauche ou dans l’axe. « Il dégage une puissance physique impressionnante. Mais, surtout, il possède une mentalité de compétiteur de très, très haut niveau. (...) Quand je le regarde, je me dis souvent : "si j’avais dix mecs avec cette mentalité-là, je ne perdrais jamais un match !" », a-t-il conclu, se souvenant avec émotion de la première du défenseur face à Cristiano Ronaldo. Actuel 3e de Liga, Simeone espère que ses champions du Monde surferont sur la vague du Mondial et l’aideront à décrocher des titres cette saison.