Si certains, à l’image d’Arturo Vidal, n’hésitent pas manifester publiquement ou en interne leur déception voire leur colère face à leur faible temps de jeu, d’autres sont plus discrets. C’est notamment le cas pour Malcom. Le Brésilien, qui ne compte pour l’heure que deux apparitions en Liga avec le FC Barcelone, devient d’ailleurs un cas d’école en Espagne. Mundo Deportivo tente d’en expliquer les dessous dans son édition du jour.

Ils sont en effet nombreux de l’autre côté des Pyrénées à se demander pourquoi l’ancien pensionnaire des Girondins de Bordeaux, recruté pour 41 M€ après un bras de fer de dernière minute avec l’AS Roma, joue si peu avec les Blaugranas (25 minutes de jeu en Liga). « Il y a un problème de fond », osent même certaines sources proches du club interrogées par le quotidien sportif espagnol. Comment est-il en effet possible que la recrue la plus chère de l’été ne soit même pas sur le banc lors des trois derniers matches du Barça ?

Un plan C

MD croit savoir qu’Ernesto Valverde, qui a validé son transfert, aurait préféré un autre international auriverde, à savoir Willian (Chelsea). Seulement, les champions d’Espagne n’ont pu le lui offrir. Le coach espagnol, qui n’a rien contre Malcom, le voit pour l’heure comme un plan C en attaque Le dernier épisode en date - il l’a convoqué pour la rencontre face à Valence avant de le laisser en tribunes - est encore là pour le prouver. Doublure d’Ousmane Dembélé en début de saison, l’ancien du Corinthians a encore reculé dans la hiérarchie depuis que Philippe Coutinho supplée le champion du Monde dans la ligne d’attaque barcelonaise.

Sport explique que le jeune Paulista reste patient. Sa convocation avec la sélection du Brésil l’a rassuré. Il a conscience que d’autres attaquants sont en meilleure forme que lui et n’entend pas provoquer de tête-à-tête avec son coach. Il entend prendre exemple sur son compatriote Arthur, arrivé de Grêmio, qui commence doucement mais sûrement à grappiller du temps de jeu. Performant en préparation (2 buts en 4 apparitions), Malcom doit donc prendre son mal en patience. Pour combien de temps ? C’est une autre question...