Pendant les années dorées du FC Barcelone du début des années 2000 au début des années 2010, La Masia a fait la fierté des supporters culés. Tous les ans, de nouveaux joueurs issus de l’académie étaient peu à peu intégrés à l’équipe première. Certains se montraient très rapidement au niveau, devenant des cadres du club catalan, à l’image d’Andrés Iniesta ou de Sergio Busquets. D’autres ont réussi à se frayer une place régulière, comme Thiago Alcantara ou Marc Bartra, avant de partir, alors que d’autres n’ont pas montré être au niveau nécessaire, comme Isaac Cuenca ou Jeffren. Mais tous avaient leur chance. Et c’est ce que reprochent désormais beaucoup de fans à ce Barça : les joueurs n’ont pas l’opportunité de faire leurs preuves en équipe première. Beaucoup, voyant que les portes sont fermées pour leurs aînés, anticipent et décident de faire leurs valises avant même d’avoir l’âge de jouer avec les A.

Même pour atteindre l’équipe B - qui évolue en D3 espagnole - les jeunes formés à La Masia ont de moins en moins d’opportunités, dans la mesure où les dirigeants barcelonais font aussi venir des joueurs de l’extérieur pour renforcer l’équipe filiale. Il y a encore quelques années, le Barça B était composé pratiquement intégralement de joueurs présents au club depuis leur enfance, et quelques joueurs espagnols étaient recrutés pour y finir leur formation. Ce fut le cas de Pedro Rodriguez, arrivé à 17 ans à Barcelone. Maintenant, le FC Barcelone recrute même des joueurs professionnels pour son équipe B ! Ludovit Reis (19 ans), qui a déjà joué plusieurs matchs d’Eredivisie avec Groningen, en est un bon exemple, lui qui a coûté plus de 3 millions d’euros. De même pour Hiroki Abe (20 ans), déjà habitué des rencontres de première division japonaise. Des joueurs qui viennent prendre la place des jeunes pousses barcelonaises. On a ainsi assisté à une certaine fuite des talents ces dernières années. Eric Garcia s’en est allé à Manchester City et a disputé la présaison avec l’équipe de Pep Guardiola, Sergio Gomez a pris le chemin du Borussia Dortmund, alors que Jordi Mboula et Robert Navarro ont rejoint Monaco.

Une gestion qui peut étonner

Il est encore un peu tôt pour se demander si ces jeunes ont fait le bon choix en quittant la Catalogne, et il faudra espérer pour eux qu’ils pourront suivre le chemin de leur aîné Alejandro Grimaldo, qui avait lui quitté Barcelone pour Benfica face à l’impossibilité d’avoir du temps de jeu en équipe première. Un départ que beaucoup n’ont toujours pas digéré en Catalogne, puisque l’Espagnol brille au Portugal et le Barça n’a pas de latéral gauche de garanties pour faire souffler Alba et le remplacer sur le moyen terme. Ce qui laisse le plus perplexe, c’est qu’on ne sait pas vraiment à quoi sert le centre de formation du club aujourd’hui. Pour bon nombre de clubs espagnols, la formation sert à alimenter l’équipe première en talent, comme ce fut le cas à Barcelone pendant longtemps. Pour d’autres, la formation est un moyen pour renforcer l’équipe sur le très court terme et surtout, un moyen de se financer en vendant ses meilleurs jeunes. Là aussi, cela ne semble pas forcément être le cas du Barça, puisque les joueurs qui partent le font généralement pour des montants plutôt très bas voire partent gratuitement...

Le dernier Euro U21 remporté par l’Espagne avec aucun joueur du Barça dans l’effectif est aussi mal passé, et surtout, témoigne du manque d’opportunités qu’ont les joueurs de La Masia en Liga. Dans ces compétitions, la plupart des joueurs évoluent déjà dans le monde professionnel depuis un ou deux ans et beaucoup sont déjà indiscutables dans leur club, à l’image de Junior Firpo, Fabian Ruiz, Mikel Oyarzabal ou Pablo Fornals, ou ont du moins un temps de jeu assez régulier pour ceux qui ne sont pas titulaires. Et c’est ça qui a coûté cher à Carles Aleñá ou Riqui Puig, qui doivent se contenter des miettes à Barcelone. Chez les supporters, la colère monte, d’autant plus que les derniers gros investissements réalisés par la direction déçoivent, Ousmane Dembélé et Philippe Coutinho en tête de liste. On dénonce aussi une perte d’identité de l’équipe. Les Culés veulent voir plus de canteranos dans l’équipe et veulent que La Masia soit plus valorisée. Et on dirait bien que Josep Maria Bartomeu et sa direction sont à l’écoute. Depuis le début de l’été, le champion d’Espagne a entamé un chantier visant à rebooster la formation du Barça...

Des nouvelles générations intéressantes arrivent

Premier gros coup, les prolongations de deux joueurs qui sont considérés comme les plus grosses pépites de La Masia actuellement : Ansu Fati, attaquant guinéen de 16 ans, et Ilaix Moriba, milieu de terrain espagnol lui aussi âgé de 16 ans. Tous deux avaient de sacrés prétendants, et le Barça a mis les moyens pour s’assurer de les conserver pour de longues années. Le premier a d’ailleurs pu montrer l’étendue de son talent sur deux apparitions en ce début de saison, aux côtés d’un autre canterano, Carles Pérez. Ilaix Moriba va par exemple toucher 2 millions d’euros sur 3 ans, du jamais vu à Barcelone, et les deux joueurs ont une clause libératoire fixée à 100 millions d’euros. Des mesures prises pour éviter que certains cas du passé se reproduisent. Tous deux pourraient jouer régulièrement avec l’équipe B du FC Barcelone malgré leur âge assez précoce. Reste tout de même à voir si Fati et Pérez continueront d’avoir leur chance lorsque les blessés seront revenus, ou si Ernesto Valverde a fait appel à eux juste pour jouer les pompiers de service.

Parce que oui, contrairement à ce qu’on pourrait penser, la matière première est bien là. En plus des joueurs cités ci-dessus, le FC Barcelone compte bon nombre de joueurs prometteurs. S’il n’y avait pas de Blaugranas dans le groupe de la Rojita qui a remporté l’Euro U21, il y en avait en revanche beaucoup dans celui qui a gagné l’Euro U19 il y a quelques jours. À ce niveau où les joueurs n’ont pas encore franchi les portes du monde pro, le Barça domine toujours. Arnau Tenas, Juan Miranda, Jandro Orellana, Alejandro Marqués ou Abel Ruiz ont ainsi joué un rôle important dans ce sacre espagnol. On notera aussi le FC Barcelone a remporté deux des six éditions de l’UEFA Youth League disputées jusqu’ici, et a atteint les demi-finales dans deux d’entre elles. Le talent est là, c’est au Barça de l’exploiter au mieux.

Les anciens rappelés au secours

Et c’est d’ailleurs pour ça qu’en plus d’avoir prolongé certains de ses meilleurs jeunes, le FC Barcelone mène un remaniement intense au niveau de La Masia. Paco Seirul·lo, considéré comme l’un des principaux créateurs du modèle du FC Barcelone et un des hommes de l’ombre les plus importants de l’histoire du club, devrait reprendre de l’importance au sein du club et va ainsi être le responsable de la méthodologie de La Masia. C’est donc lui qui va redonner les grandes lignes directrices en termes de jeu aux différents formateurs du club. Signe que le club souhaite retrouver ce qui avait fait sa force, à savoir des joueurs qui ont grandi en jouant dans une philosophie de jeu très marquée et qui ont donc plus de facilités à s’acclimater à l’équipe première.

Et ce n’est pas tout, puisque d’autres anciens de la maison sont revenus. C’est le cas de Patrick Kluivert, l’international néerlandais qui va endosser un rôle à responsabilités, celui de directeur de la formation. Une arrivée aussi médiatique que curieuse, dans la mesure où l’ancien du PSG n’a pas forcément d’expérience dans un tel rôle, mais il sera aidé de Xavi Roca, un autre joueur du club, moins médiatique ceci-dit. Victor Valdés va lui aussi avoir un poste très important, entraînant les Juveniles A, l’équipe U19 du Barça qui dispute la Youth League et qui est le dernier tremplin avant le Barça B et le monde semi-pro.

Retraité des terrains depuis 2014, Carles Puyol gravite toujours autour du FC Barcelone. D’abord en tant qu’adjoint d’Andoni Zubizarreta lorsque celui-ci était directeur sportif du club catalan puis en tant qu’ambassadeur. L’ancien défenseur n’est jamais vraiment parti et il pourrait revenir sur le devant de la scène. Enfin, avec le départ de Pep Segura de son poste de directeur sportif, Carles Puyol se serait vu proposer le job. Pour le moment, l’ancien capitaine emblématique se laisse le temps de la réflexion. De quoi satisfaire les fans ? On aura la réponse dans plusieurs mois voire années, mais beaucoup soupçonnent aussi Josep Maria Bartomeu d’entreprendre de tels travaux uniquement dans le but de se faire bien voir pour les élections présidentielles de 2021...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10