Longtemps, l’Atlético Madrid a semblé décroché du podium. Mais voilà, pendant le mois de mars, pendant que Séville s’est fait éliminer de la Ligue des Champions et a enchaîné les nuls en Liga, les Colchoneros ont entamé leur remontée au classement, avec en point d’orgue la victoire 3-1 face au rival andalou. Évidemment, Antoine Griezmann n’y est pas étranger. De nouveau décisif (6 buts lors des 7 derniers matches de Liga), le Français de 25 ans retrouve ainsi l’équipe de France dans une forme étincelante. De quoi également relancer les rumeurs sur son avenir.

L’attaquant de l’Atlético Madrid a pu y répondre, sans détour, lors d’un chat organisé par lequipe.fr. Et cela ne plaira pas aux supporters du PSG qui espèrent l’attirer au Parc des Princes la saison prochaine. Ainsi, lorsqu’il lui est demandé avec quel joueur il rêve d’évoluer, il donne un peu d’espoir : « Edinson Cavani, mais il ne faut pas sortir que je veux jouer au PSG, hein ! J’adore son style de jeu, vouloir tout donner offensivement et défensivement. Ses appels de balle... En une touche dans la surface, toujours. Tous ses buts sont en une touche. C’est très fort. Dès qu’il est arrivé à Paris, il a été critiqué mais je l’ai toujours défendu », explique-t-il, avant de répondre très franchement à un internaute qui lui demande s’il est « chaud » pour venir au PSG l’été prochain. « Non. Pas envie de partir de l’Atlético, à Paris, en Chine, aux USA, en Russie ou ailleurs ».

Griezmann exclut donc clairement l’option PSG. Beaucoup moins celles menant à Barcelone ou au Real Madrid, malgré son statut de joueur majeur de l’Atlético Madrid. « Pourquoi pas ? C’est un rêve de jouer pour les plus grands et ces deux clubs en font partie comme le Bayern et les Anglais, dont je rêve depuis petit. Mais là, je ne me vois pas au Barça ou au Real. Ni même ailleurs... Je suis bien en Espagne, il y a du soleil. Cela aide. J’ai besoin de ça pour être heureux dans ma vie privée. Et donc sur le terrain. Car les deux sont liés », explique-t-il. Vous l’aurez compris, Griezmann ne veut fermer aucune porte, sans toutefois heurter les supporters colchoneros qui l’adorent.