C’est le début d’une nouvelle ère du côté de Séville. Après le départ de Jorge Sampaoli, qui a pris les commandes de la sélection argentine, son compatriote Eduardo Berizzo, qui sort de trois saisons avec le Celta, était présenté à la presse et aux supporters de Séville en ce début d’après-midi. Et l’ancien joueur de l’Olympique de Marseille n’était pas seul en salle de presse, puisqu’il était accompagné du président José Castro et du nouveau directeur sportif Oscar Arias. L’occasion de faire un large point sur le mercato.

À commencer par les dossiers chauds au niveau des sorties. Adil Rami, annoncé du côté de l’Olympique de Marseille avec insistance, était logiquement un des sujets de cette conférence de presse. « Rami est sous contrat avec nous, nous n’avons aucune information supplémentaire », a sèchement répondu Oscar Arias, laissant donc entendre que la situation du Français est en stand-by. « Aujourd’hui, j’imagine un Séville avec Vitolo et N’Zonzi, et tant qu’il n’y a pas d’autres nouvelles, ça sera comme ça », a confié Berizzo, avant que Castro n’ajoute : « je le dis clairement. Nous allons étudier les cas un par un. J’ai dit et je répète que pour Vitolo, la seule option pour qu’il sorte c’est que sa clause soit payée (40M€, ndlr). Pour N’Zonzi, nous n’avons pas de connaissance que des équipes viennent négocier. Nous ne voulons pas qu’ils partent, mais s’ils sortent, ça ne sera pas pour un montant inférieur à leur clause ».

Nolito et Navas, les deux options principales

Autre nom annoncé à l’OM, celui de Stevan Jovetic, que Séville espère aussi conserver. Le successeur de Monchi s’est confié à ce sujet : « la situation de Jovetic reste la même, il nous intéresse et avec son agent nous essayons de mener à bien l’opération. C’est un prix élevé tant au niveau du transfert que du salaire, mais nous travaillons dessus ». Quant aux arrivées, il va aussi y avoir du mouvement. « Nous continuons à travailler sur Nolito et Navas, on va voir si on est capable de les réunir les deux ici la saison prochaine, mais ce n’est pas facile », a confié à son tour Castro.

La principale difficulté pour boucler les deux dossiers résiderait dans les salaires, puisque Manchester City demanderait que l’intégralité de son salaire soit pris en charge, pendant que Navas, qui est lui libre, a des demandes salariales plutôt importantes. Le nom d’Edwin Cardona, l’attaquant colombien de Pachuca, est aussi revenu dans la presse espagnole ces derniers temps, mais il n’a pas été évoqué au cours de la conférence de presse. L’été s’annonce encore plus chaud que d’habitude sous le soleil de l’Andalousie...