Le 7 novembre dernier, Foot Mercato dressait un premier bilan de la première saison d’Enzo Zidane en pro. Et le constat était dur pour le joueur formé au Real Madrid, puisqu’à l’époque, il n’avait participé qu’à deux matchs de Liga et un match de Coupe du Roi. Si le premier coach engagé par les Basques Luis Zubeldia semblait s’appuyer sur lui et en faire un joueur présent dans sa rotation, il a été remercié après seulement quatre journées de championnat. L’aîné des fils Zidane a ensuite disparu des radars avec la nomination de l’Italien Gianni De Biasi. Que s’est-il passé depuis pour Enzo ?

Et bien pas grand chose, puisqu’il n’a toujours pas foulé la pelouse en Liga depuis, et il a juste dû se contenter d’une entrée de jeu en Copa del Rey face à Getafe. Pourtant, ça a bougé du côté d’Alavés, puisque De Biasi a depuis été limogé, et c’est Abelardo, l’ancien joueur du Barça, qui a pris les commandes du club de Vitoria lors de ses deux dernières rencontres. Si son arrivée a été bénéfique pour l’équipe - avec deux victoires en autant de matchs donc - et aussi pour certains joueurs qui étaient au fond du trou comme Burgui, elle ne semble pas forcément l’être pour le Français, qui a vécu les 90 minutes du match contre Girona (3-2) sur le banc et n’était même pas dans le groupe pour la victoire face à Las Palmas (2-0) le week-end dernier.

Un changement tactique qui n’aide pas Zidane

En début de saison, puis sous De Biasi, on a souvent vu l’Alavés jouer en 4-2-3-1 ou en 4-3-3. Des systèmes où Enzo Zidane, de par son poste et rôle naturel de mediapunta, avait une place. Abelardo lui mise sur un jeu assez direct dans un 4-4-2 à plat, avec deux pointes, deux ailiers et deux milieux au profil plutôt travailleur et physique, que peuvent être Tomas Pina, Manu Garcia ou Dani Torres. S’il n’a toujours pas évoqué le cas Enzo Zidane dans ses conférences de presse, force est de constater qu’il est plus que probable que ce dernier ne soit pas dans ses plans.

Effectivement, comme le rapporte AS, Abelardo a demandé plusieurs renforts à ses dirigeants, et notamment dans le secteur de jeu où évolue Zidane : deux latéraux, un milieu de terrain, un mediapunta et un attaquant de pointe. De quoi venir garnir un effectif de façon conséquente, diminuant encore plus l’éventuel temps de jeu d’Enzo Zidane. Le joueur de 22 ans va donc probablement devoir se poser des questions cet hiver, puisqu’il est peu probable qu’il soit satisfait de sa situation actuelle...