Dans le cadre de la douzième journée de Ligue 1, l’AS Saint-Etienne accueillait l’AS Monaco à Geoffroy-Guichard. Tenus en échec par Amiens le week-end dernier, les Verts souhaitaient retrouver rapidement la victoire pour confirmer sa bonne santé du moment. De leur côté, les Monégasques qui restaient sur deux succès consécutifs, pouvaient réaliser la passe de trois dans le Chaudron. Pour cette affiche, Claude Puel qui devait se passer de Khazri, M’vila, Abi, Perrin et Monnet-Paquet(blessés) alignait un 3-4-3 avec Boudebouz, Hamouma et Bouanga en attaque. Leonardo Jardim qui devait composer avec les absences de Slimani et Bakayoko notamment, optait pour un 3-5-2 et titularisait Keita Baldé avec Ben Yedder en pointe.

Dès la première minute, l’ASM se procurait une belle opportunité par Henrichs dont la frappe était repoussée par Ruffier. Six minutes plus tard, Saint-Etienne répliquait. Bien décalé sur la droite par Boudebouz, Hamouma changeait le jeu côté gauche pour Bouanga qui butait sur Lecomte (7e). L’ancien Nîmois se procurait une nouvelle opportunité mais sa frappe enroulée passait au dessus (24e). Les supporters stéphanois tremblaient par la suite sur une lourde frappe d’Adrien Silva qui passait juste à côté (27e). Juste avant la pause, Monaco essayait de surprendre les Verts. Ben Yedder remisait intelligemment pour Henrichs qui trouvait à nouveau l’attaquant français. Mais la frappe de l’international tricolore n’inquiétait pas Ruffier (44e).

Bouanga libère Saint-Etienne

Au retour des vestiaires, les hommes de Leonardo Jardim se procuraient une occasion dangereuse avec Golovin à la baguette. Le milieu russe sur la gauche distillait un bon centre pour Baldé dont la tête passait au dessus (48e). Contre toute attente, les Verts ouvraient le score juste avant l’heure de jeu. Romain Hamouma effectuait un rush côté gauche et butait sur Lecomte, le ballon revenait sur Bouanga qui poussait le cuir au fond des filets (1-0, 59e). L’ASSE manquait le break suite à un excellent centre de Bouanga pour Hamouma dont la reprise était repoussée par Lecomte (63e). Dans les vingt dernières minutes, la VAR sauvait Fofana initialement expulsé suite à une faute sur Augustin.

Mais l’attaquant monégasque était signalé en position de hors-jeu (73e). L’ASM poussait en fin de match pour égaliser. Sur la droite, Aguilar distillait un bon centre pour Golovin dont la tête passait à côté (78e). Dans les ultimes minutes, une volée d’Adrien Silva provoquait les derniers frissons dans les travées de Geoffroy-Guichard. Dans tous les bons coups offensivement, Bouanga se faisait stopper irrégulièrement par Aguilar (90+1). L’arbitre décidait d’exclure l’ancien joueur de Montpellier. Grâce à cette victoire, l’AS Saint-Etienne se hissait à la huitième place et revenait à un point du podium.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Bouanga (7) : positionné couloir gauche, l’ailier gabonais s’est procuré la première occasion du match côté stéphanois mais il a buté sur Lecomte (7e). L’ancien Nîmois très incisif voit sa frappe enroulée passer au dessus des buts monégasques (24e). Le seul joueur de l’ASSE à tenter de forcer la décision dans le premier acte. Récompensé de ses efforts par un but, où il fait parler son opportunisme (1-0, 59e). Dans tous les bons coups offensifs, le joueur gabonais aurait pu se muer en passeur décisif pour Hamouma mais Lecomte sauve les meubles (63e). Très actif devant, l’attaquant fut le stéphanois le plus dangereux ce soir. Il provoque l’expulsion d’Aguilar en fin de match (90+1).

Saint- Etienne

- Ruffier (5,5) : le capitaine stéphanois n’a pas eu le temps de gamberger. Dès la première minute il repousse une belle frappe d’Henrichs. Une soirée relativement tranquille pour le gardien de l’ASSE.

- Saliba (6) : le jeune défenseur central stéphanois rassure par sa sérénité et sa qualité dans la relance. Toujours bien placé, il est indispensable derrière pour les stéphanois. Sa volonté de défendre debout est appréciable. Un match très sérieux et appliqué du futur joueur d’Arsenal.

- Kolodziejczak (5,5) : positionné à gauche dans une défense à trois, l’ancien Sévillan n’a pas pris trop de risques dans son jeu, malgré quelques pertes de balle. Très discipliné dans son positionnement, il a rarement été pris à défaut.

- Fofana (6) : titularisé dans une défense à trois éléments, le jeune défenseur s’est évertué à bien défendre. Sa lecture du jeu est intéressante et lui a permis de réaliser de belles interventions. Très solide défensivement, l’intéressé qui aurait dû être expulsé, a été sauvé par la VAR (73e).

- Debuchy (6) : l’ancien Lillois reste toujours aussi généreux dans l’effort. Il a essayé d’apporter offensivement en prenant son couloir. Rarement pris à défaut défensivement. Sa grosse activité lui a permis d’être très sollicité par ses partenaires. Un match plein du latéral stéphanois. Remplacé à la 76e par Trauco.

- Gabriel Silva (5) : le joueur brésilien qui évoluait plus ce soir qu’à l’accoutumée, n’a pas trop pesé sur les événements, laissant l’initiative à Bouanga de secouer le cocotier côté gauche. Très discipliné dans le marquage de Gelson Martins, il est resté prudent offensivement.

- Youssouf (6) : après une entame poussive, l’ancien Bordelais s’est évertué à prendre le jeu à son compte en alternant jeu long et jeu court. Très peu de déchet dans ses transmissions, son volume de jeu reste intéressant. Véritable rampe de lancement, il a su profiter de l’apport d’Aholou au milieu pour se projeter vers l’avant. Son aisance technique soulage son équipe dans les situation compliquées.

- Cabaye (non noté) : l’ancien Parisien a réalisé un début de match épouvantable. Jamais dans le bon tempo, il a perdu beaucoup de ballons dans l’entrejeu. Pour couronner le tout, l’intéressé doit céder sa place sur blessure à la 30e à Aholou (5,5). Le joueur qui appartient à Monaco est rapidement averti (32e). Son entrée en jeu a apporté de la solidité à l’entrejeu stéphanois et a permis à Youssouf d’avoir plus de liberté.

- Boudebouz (5,5) : positionné côté droit de l’attaque stéphanoise, l’ancien Héraultais reste intéressant par sa qualité de passe comme quand il décale Hamouma sur l’occasion de Bouanga (7e). Beaucoup de mauvais choix cependant dans le jeu. Replacé dans l’axe au retour des vestiaires, il s’est montré plus disponible et plus à l’aise dans la construction du jeu. A mieux terminé la rencontre.

- Hamouma (5,5) : son superbe changement d’aile pour Bouanga aurait pu se transformer en passe décisive (7e). Très actif sur le front de l’attaque stéphanoise, il a essayé d’apporter des solutions à ses partenaires. Capable de dézoner, il est directement impliqué sur l’ouverture du score de Bouanga (1-0, 59e). L’attaquant stéphanois voit sa reprise suite à un excellent centre de Bouanga repoussée par Lecomte (63e). Un match courageux pour le numéro 21 stéphanois. Remplacé à la 81e par Nordin

- Bouanga (7) : voir ci-dessus.

Monaco

- Lecomte (6) : une première période assez sereine pour le portier monégasque. Il s’est également permis un arrêt devant Bouanga suite au dégagement manqué de Martins (8e). Pour le reste, il n’a pas eu grand-chose à faire. Il a repoussé la frappe de Hamouma, mais le ballon est arrivé sur Bouanga qui a conclu sans qu’il ne puisse rien faire (59e). À l’inverse, il a réalisé une excellente parade devant ce même Hamouma (64e) et sur le coup franc de Boudebouz (90e+3).

- Jemerson (5,5) : il n’aura pas eu la tache facile face à Bouanga où il a manqué quelques duels offrant des occasions à ce dernier. Cependant, aucune incidence pour celui qui a été auteur d’interceptions et de tacles défensifs rassurants. Il a continué de livrer cette performance durant la deuxième mi-temps.

- Glik (5,5) : la capitaine de l’ASM a eu tendance à un peu rassurer au vu de ses dernières performances. Il a remporté la totalité de ses duels en première période et n’a quasiment pas perdu de balle malgré les offensives stéphanoises. Une prestation plutôt respectée en seconde période et ce malgré le retour de la défense à quatre.

- Badiashile (4,5) : il a été le défenseur central le moins en forme en première mi-temps dans la triplette monégasque sans pour autant avoir été catastrophique. Il est resté totalement évasif en ne couvrant pas l’arrivée de Bouanga sur l’ouverture du score (59e) bien qu’il ait été plus intéressant dans le jeu vis-à-vis du premier acte. Remplacé par Ballo-Touré (79e) qui n’a pas eu beaucoup l’occasion de se montrer dans un match assez brouillon sur la fin.

- Martins (4,5) : un début de match compliqué pour le Portugais qui a été auteur d’un dégagement défensif totalement raté, offrant une occasion en or pour Bouanga qui n’a pas su la transformer (8e). À l’inverse, opportuniste, il a failli ouvrir le score puisque son centre, contré par la défense de l’ASSE, a failli lober un Ruffier attentif (35e). Peu de choses qui lui ont permis de se mettre en avant en deuxième période si ce n’est quelques centres dans le jeu sans incidence. Remplacé par Aguilar (68e) qui a été remuant sur son côté droit, malheureusement il a écopé d’un carton rouge en tant que dernier défenseur suite à sa faute sur un Bouanga lancé (90e+1).

- Henrichs (6) : il a été l’auteur de la première occasion du match, mais il a buté sur Ruffier (2e). Dans le jeu, il a réalisé une très bonne première période rythmée par des duels totalement remportés et 3 petits ballons perdus sur les 23 joués. C’est lui qui a perdu le ballon au départ de l’action qui a provoqué l’ouverture du score de Bouanga (59e). Mais dans le coeur du jeu, il s’est montré comme étant un élément important.

- Golovine (5,5) : une prestation sur les 45 premières minutes un peu en dessous de ce qu’il a démontré ces dernières semaines. Il a été l’un de ceux qui ont perdu le plus de ballon avant la pause même s’il a pu offrir une ou deux cartouches à son équipe. Au retour des vestiaires, il a été l’auteur de nombreuses fautes. Sa frappe cadrée n’a pas inquiété Ruffier (66e) à l’inverse de celle qui a finalement terminé hors cadre (78e).

- Silva (4,5) : le milieu de terrain défensif est celui qui a joué le plus de ballons en première période, mais tous n’ont pas été correctement utilisés, bien au contraire. Cependant, il a été l’auteur d’une frappe flottante aux 35 mètres qui a loupé de peu le cadre (27e) tout comme celle en fin de match (89e). Une performance qui a été marquée par des passes globalement adressées en arrière et des contres assez mal orchestrés. Il a écopé d’un carton jaune à la suite d’une faute d’antijeu (79e).

- Dias (5,5) : sur son côté gauche, le Portugais a réalisé une première période convaincante que ce soit offensivement comme défensivement avec beaucoup d’interceptions et de tacles décisifs qui agrémentent la statistique des duels majoritairement remportés. Cependant il n’a pas eu la partie facile face à la défense stéphanoise en nombre sur son côté gauche.

- Baldé (3,5) : à l’inverse de son homologue sur le devant de l’attaque de l’ASM, il n’a pas été précieux. Aucune occasion, aucun ballon remporté sur les 14 qu’il a joués en première période, soit le plus faible nombre pour un joueur rouge et blanc. Dès les premières minutes du retour des vestiaires, il s’est essayé à la frappe, mais cette dernière est partie au-dessus du but (49e). Remplacé par Augustin (65e) qui ne s’est pas vraiment montré si ce n’est sur une frappe totalement raté (84e).

- Ben Yedder (6) : l’attaquant monégasque a été remuant en première période. Seul le réalisme lui a échappé alors qu’il a beaucoup participé au jeu offensif de son équipe en remportant la majorité de ses duels et en distribuant de bons ballons. Il a été un peu plus discret lors du second acte avec beaucoup plus de pertes de balles.