Ce dimanche soir, André Villas-Boas passait un gros test. En effet, à l’occasion des 120 ans de l’OM et surtout de la troisième journée de Ligue 1, ses hommes recevaient, à l’Orange Vélodrome, l’Olympique Lyonnais de Rudi Garcia. Après la débâcle contre le Paris SG (4-0, les quatre buts parisiens ont été inscrits en première période), AVB devait une revanche à ses supporters et aussi vaincre une formation que les Phocéens n’arrivaient plus à battre depuis 2014.

Mais en ce 10 novembre 2019, le signe indien est enfin vaincu. Après une première période rondement menée, les Marseillais menaient par deux buts à zéro grâce à un doublé de Dimitri Payet. En seconde période, ce fut un peu plus dur, surtout après la réduction de l’écart de Moussa Dembélé, puis l’exclusion logique d’Alvaro Gonzalez. Mais portés par un excellent Valentin Rongier et un tout aussi excellent Morgan Sanson, les hommes du Portugais ont conservé leur avance.

L’OM a vaincu Monaco, l’ASSE, Lille et l’OL

Quand ils se sont réveillés en ce jour férié de lundi, ils ont regardé le classement pour s’apercevoir qu’ils sont les seuls dauphins du Paris Saint-Germain. Mais ce qu’il faut noter c’est que, mis à part la rencontre horrible contre le club de la capitale, André Villas-Boas n’a pas perdu contre les grosses écuries du championnat hexagonal. C’est pourtant là où pêchaient tous ses prédécesseurs et notamment celui qui était assis en face de lui ce dimanche, Rudi Garcia. L’OM semble à nouveau faire peur.

En tout de début de saison, les Marseillais se sont donc imposés contre l’AS Monaco dans un match absolument fou avant de vaincre un ennemi de longue date, l’AS Saint-Étienne. L’enchaînement des rencontres de Lille (victoire 2-1) et de l’OL (2-1 aussi) faisait craindre le pire aux suiveurs marseillais. Mais il n’en a rien été puisque les hommes d’André Villas-Boas ont pris six points contre eux. Cette année, et pour le moment, l’OM arrive à jouer sur le même terrain que ses concurrents directs et surtout semble avoir enfin pris leur mesure.