C’était un moment très attendu en Principauté : la présentation officielle aux médias de la recrue phare monégasque Cesc Fabregas. Débarqué il y a quelques jours sur le Rocher en provenance de Chelsea, le milieu espagnol a déjà endossé son nouveau maillot dimanche dernier au Vélodrome face à l’OM (1-1). Des premiers pas qui ont prouvé à quel point l’intéressé allait apporter énormément au collectif asémiste. Face aux médias, l’international ibérique en a profité pour dévoiler toute son excitation mais aussi les raisons qui l’ont poussé à relever l’épineux challenge monégasque.

« C’est un plaisir d’être ici. Je pense que quand l’opportunité est venue de jouer ici, ce fut une surprise. J’ai parlé au coach, à Vadim, j’ai parlé avec ma famille, et je pense que c’est la meilleure décision pour moi, pour mon avenir. Je viens avec beaucoup d’humilité, je viens pour beaucoup travailler et aider l’équipe à atteindre ses objectifs, » a confié le champion du monde 2010 avec la Roja. Fabregas le concède volontiers, il ne se doutait pas qu’il allait quitter l’Angleterre si soudainement.

Cesc Fabregas est venu pour aider Thierry Henry et Monaco

« Je me sentais bien en Angleterre, je vais être honnête. Il y a trois mois, je ne pensais pas partir, mon temps de jeu a diminué, je suis quelqu’un d’ouvert, qui aime relever des challenges. C’est ce que je fais depuis l’âge de 16 ans. Le club n’est pas dans une bonne position, je le savais dès le départ, mais on peut inverser la tendance. L’équipe avait besoin d’expérience, le club a profité de ce mercato pour en apporter. Je suis certain qu’on peut aider le club à atteindre ses objectifs, je pense qu’on peut faire un bon parcours en coupe, c’est important pour décrocher l’Europe », a ainsi révélé le numéro 44 monégasque. Le principal protagoniste n’a pas caché toute l’importance de Thierry Henry pour décanter ce dossier.

« Je connais Thierry depuis que j’ai 16 ans, nous avons joué ensemble à Arsenal pendant 4 ans, il m’a beaucoup aidé pendant ma carrière. C’était un grand joueur, un grand attaquant. Il démarre aujourd’hui sa carrière d’entraîneur, je viens pour l’aider lui et le club. On a bien commencé à Marseille, c’est un bon début, c’est prometteur pour la suite ». Et pour ceux qui en doutaient, la nouvelle recrue de l’AS Monaco connaît bien les joutes hexagonales et toutes leurs spécificités. « Je suivais la Ligue 1 depuis que je suis petit, c’est l’un des meilleurs championnats en Europe et dans le Monde. J’ai déjà joué ici en Super Coupe donc je connais bien ce championnat, le football est universel. L’important, c’est d’être performant et réussir de grandes choses », analyse le natif d’Arenys de Mar. Si Cesc Fabregas ne jouera pas ce soir face à l’OGC Nice, l’ancien Gunner aura une nouvelle occasion de subjuguer les observateurs samedi à Louis-II face à Strasbourg. Tout Monaco attend avec impatience que la magie opère...