Le FC Nantes avance à un rythme de relégable en 2018. Avec seulement deux succès depuis le début de l’année, les Canaris s’installent dangereusement dans le ventre du mou du championnat et peuvent déjà dire adieu à l’Europe. Et ce n’est pas la défaite de samedi à Lyon (0-2) qui rassurera les supporters nantais. Si sur le terrain le FCN est méconnaissable depuis plusieurs semaines, en interne les relations entre Waldemar Kita et son entraîneur Claudio Ranieri se dégradent sensiblement.

Un point de non-retour a même été atteint cette semaine, avec l’absence remarquée du technicien italien aux 75 ans du club. Une absence que ce dernier a justifiée de manière rocambolesque. En effet, l’épisode du dégât des eaux a fait couler beaucoup d’encre au sein de l’institution nantaise. Kita et plusieurs personnalités du FC Nantes se seraient offusquées de ne pas voir Ranieri aux festivités. La réponse du Mister était attendue et elle n’a pas manqué d’interpeller...

Interrogé par Canal + à l’issue de la rencontre au Groupama Stadium, Ranieri a semblé rendre les armes face aux remontrances de son président. « Il n’y a pas de rupture avec le président. On s’entend bien. Je l’ai compris, nous avons une bonne relation. Il peut critiquer mes choix, c’est normal. Mais s’il n’est pas content, il peut faire seulement une chose. » Sous contrat jusqu’en juin 2019, Claudio Ranieri a donc implicitement réclamé son départ du FC Nantes. Celui-ci devient encore un peu plus inéluctable après une telle sortie. Le FCN s’apprête donc à vivre un nouvel été à dénicher la perle rare au poste d’entraîneur...