Remercié par l’AS Monaco en octobre dernier, Leonardo Jardim a quitté une formation princière engluée dans la zone de relégation. Trois mois et demi plus tard, le Portugais a retrouvé une ASM toujours empêtrée dans les bas-fonds du classement de Ligue 1. Mais durant ce laps de temps, le Lusitanien est passé du statut d’entraîneur en fin de cycle en Principauté à celui de pompier de service. Pas un problème pour le principal intéressé. qi s’est confié cet après-midi en conférence de presse. « J’ai déjà joué l’objectif de la montée, de la victoire en championnat, d’une qualification en coupe d’Europe, mais j’ai aussi joué le maintien quand j’étais à Beira Mar ».

Prêt à enfiler le bleu de travail, Jardim a ensuite expliqué ce qu’il attendait d’un groupe monégasque dépassé par les événements depuis le début de la saison (éliminés de la Coupe de la Ligue et de la Coupe de France, aucune victoire à domicile). « Les joueurs doivent avoir confiance en leurs qualités pour croire en cet objectif. On a besoin de plus de rigueur, d’organisation, combat pour récupérer le ballon. Avec ce groupe, nous sommes capables d’y arriver. (…) Je n’ai pas demandé du temps, j’ai seulement demandé aux joueurs de la bonne attitude. Les mecs veulent bien faire. Je préfère ne pas parler du passé, je veux parler d’ambition et de réussite pour l’objectif. Le football c’est comme ça. Le plus important c’est d’augmenter la confiance de nos joueurs parce qu’ils ont de la qualité ».

Confiant en ses joueurs, Jardim a toutefois fait savoir qu’il ne comptera pas sur la totalité du groupe asémiste, que ce soit au niveau des joueurs ou du staff. « Tous ceux qui sont arrivés, c’est pour jouer un peu plus. L’important ce n’est pas jouer 90 minutes, c’est de bien jouer. Je pense qu’on va rester avec un groupe plus restreint. On va réduire le staff aussi. On va travailler avec les personnes qui ont de la compétence et qui ont de l’ambition. (…) On va regarder. Les joueurs qui restent avec nous qui ont un bon comportement. C’est important ne pas penser individuellement. A la fin de l’objectif, on pourra y penser, aujourd’hui, il faut penser collectif. » Le message est passé.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10