Ce dimanche soir, une affiche de gala clôturait la 21e journée de notre très chère Ligue 1. En effet, le Paris Saint-Germain se déplaçait dans le nord de la France, à Lille pour affronter le LOSC. Dauphin du Paris SG la saison passée, et victorieux l’année dernière sur le score de cinq buts à un, les Nordistes n’ont, cette fois, pas fait le poids. Les locaux se sont inclinés sur le score de deux buts à zéro, les deux réalisations ont été inscrites par l’inévitable Neymar.

Pourtant, il y a eu une mini polémique à la sortie des vestiaires. Celle-ci concernait évidemment l’arbitrage. « C’est un fait de match important. Je pense qu’il a été injustement sifflé. S’il ne l’avait pas été, la physionomie de la rencontre aurait pu être différente », a sobrement expliqué Christophe Galtier, l’entraîneur du LOSC à propos du penalty sifflé au retour des vestiaires. Pourtant, c’est bien cela qui a mis un coup derrière la tête de ses joueurs.

Antijeu de Neymar pour Lopez

Gérard Lopez, lui, a été un peu plus frustré lorsqu’il s’est présenté devant les médias en zone mixte après la défaite de ses ouailles. « Il y a deux buts, effectivement étranges. Le premier, pour moi et pour d’autres, il y a une faute d’antijeu de Neymar, il continue et il met le but et sur le deuxième, il y a carrément faute sur Ikoné. Le règlement est ce qu’il est, normalement on doit revenir à l’action, on n’y revient pas donc je ne sais pas à quoi il sert », a expliqué le grand patron du LOSC, avant de continuer.

« Un match comme ça, mérite un arbitrage d’un niveau au moins équivalent aux deux équipes. Si l’arbitrage a été moyen ? Je ne vais pas vous contredire », a-t-il ainsi conclu. Certes, on peut considérer les deux faits de jeu, mais le LOSC, ce dimanche soir, a été baladé dans les grandes largeurs par un Paris SG qui ne s’est pas non plus donné à 200%. Mais en face, il y avait un Brésilien qui avait décidé que ce match serait le sien.