Coup d’envoi de la dernière journée de la phase aller de Ligue 1 ce soir avec la confrontation entre l’AS Monaco et Valenciennes pour le compte de la 19e journée. Un match des extrêmes entre le second au classement et le dix-huitième du championnat. Alors que le club princier reste sur 5 succès de rang, VA est à la peine et n’a plus gagné depuis six rencontres. Pour cette affiche, Falcao débute sur le banc alors que le jeune Martial est reconduit en attaque. Côté VA, Melikson remplace Bahebeck, touché à l’échauffement. Valenciennes engage alors que l’ASM tente de se montrer entreprenant d’entrée.

Anthony Martial fait déjà des siennes sur le couloir droit et tente une première percée (2e). Monaco met le pied sur le ballon et tente de construire son jeu depuis le camp adverse. Martial obtient une bonne faute aux abords de la surface (7e), mais la tentative de Moutinho est contrée. L’ASM accentue la pression grâce à un Rodriguez très en jambes et auteur de plusieurs caviars en ce début de rencontre. Moutinho n’est pas en reste et son bon centre pour la tête de Rivière a bien failli faire mouche (16e). Mais Valenciennes ne baisse pas les bras et s’offre même une superbe action initiée par Mater, mais Subasic est vigilant sur la frappe de Dossevi (19e). Valenciennes se fait plus présent et va même ouvrir le score à la surprise générale ! Subasic apprécie mal la trajectoire d’un centre de Masuaku, dévié par Raggi, le ballon arrive dans les pieds d’Abidal qui marque contre son camp (30e). Monaco passe à la vitesse supérieure et croit même égaliser, mais Kurzawa est signalé en position de hors-jeu, et le but est refusé (32e). Moutinho tente alors sa chance sur coup franc, mais là encore le tir du Portugais passe au ras du montant de Penneteau (45e). 0-1 à la mi-temps, c’est la stupeur à Louis-II.

Pour la seconde période, Ranieri décide de faire rentrer Radamel Falcao à la place de Rivière, et les débats reprennent. Nicolas Penneteau a déjà du pain sur la planche en ce début de seconde mi-temps et s’offre un joli double arrêt (48e). Le gardien valenciennois est décidément imprenable ce soir et réalise une magnifique parade pour stopper un tir de Martial (51e). VA veut profiter des occasions adverses manquées et fait briller à son tour Subasic (54e) après une frappe de Dossevi. Valenciennes est dangereux sur contre et Ducourtioux va même crucifier l’ASM du pied droit (58e). 0-2 pour les Nordistes, le break est fait. Tout juste entré en jeu, Saez manque quant à lui le but du KO (70e) et l’ASM peut se relancer. Falcao obtient un penalty, mais la star colombienne, peu en vue ce soir, voit sa tentative stoppée par Penneteau (82e). James Rodriguez réduira le score en fin de rencontre sur corner (84e), mais VA n’abdiquera pas et empoche trois points très importants pour la course au maintien. Monaco concède sa deuxième défaite de la saison.

L’homme du match : Penneteau (9) : tout simplement infranchissable ce soir. Cela faisait très longtemps qu’on n’avait pas vu le capitaine de Valenciennes autant inspiré. Il réalise un paquet d’arrêts plus ou moins difficiles (16, 23e, 25e, 43e, 50e, 51e, 62e) sans oublier un penalty arrêté au devant de Falcao. Et même quand il réalise une petite bévue, comme cette double sortie ratée à la 48e, il profite de la maladresse des attaquants monégasques et de la solidité de ses défenseurs pour ne pas concéder de but. Tout lui a souri ce soir. Ne peut rien sur le but encaissé.

Monaco :

- Subasic (4) : rassurant lors de ses sorties aériennes et au sol et auteur d’une belle parade en début de match (18e), il apprécie mal la trajectoire du centre qui amène l’ouverture du score de Valenciennes (30e). Abandonné par sa défense, il ne peut pas grand chose sur le second (58e).

- Raggi (4,5) : très offensif ce soir, la latéral italien a été d’une aide précieuse lors des phases d’attaques de son équipe. Précis dans ses transmissions et auteur de plusieurs bons centres il a livré une bonne copie sur son couloir. Défensivement en revanche, il a parfois oublié de se replier et s’est souvent fait prendre dans son dos. Remplacé par Carrasco (64e).

- Carvalho (4) : après un début de match plutôt tranquille, le défenseur portugais a connu quelques difficultés à gérer les contres très rapides des adversaires. Battu dans l’engagement lors du second but encaissé par son équipe, le défenseur masqué n’aura pas brillé ce soir.

- Abidal (3) : peu serein dans ses interventions défensives mais solide dans les duels, l’ancien Barcelonais a toutefois fait preuve d’un déchet technique inhabituel dans la relance. Malheureux dans ses choix de passes, il est l’auteur de l’ouverture du score contre son équipe, en poussant un ballon au fond des ses filets. Un match à oublier.

- Kurzawa (5) : lui aussi très offensif ce soir, il a une nouvelle fois fait preuve d’une bonne qualité de centre et d’une bonne entente avec ses attaquants. Défensivement, il se sera également offert quelques bonnes interventions même s’il a parfois été laxiste au marquage et parfois pris dans son dos par les appels de Ducourtioux.

- Toulalan (6) : véritable régulateur du jeu monégasque, l’ancien milieu de terrain de Malaga a encore livré une belle prestation. Très souvent cherché par ses partenaires, il s’est appliqué à ressortir proprement les ballons et se sera montré très précis dans ses passes. Son pressing constant a fait souffrir l’entrejeu nordiste et il a récupéré bon nombre de ballons. Se retrouvant souvent aux avant-postes, il s’est également permis de tenter sa chance à plusieurs reprises, sans réussite cependant.

- Moutinho (5,5) : plutôt discret dans la construction du jeu de l’ASM, le milieu de terrain portugais aura toutefois été impérial sur chacune de ses prises de balles et sur ses centres, toujours bien sentis. Peu en réussite, il aurait pu ouvrir le score par deux fois sur coup-franc (44e, 48e), mais à chaque fois, sa frappe a frôlé les montants de Penneteau.

- Obbadi (5,5) : auteur d’une grosse première période, pleine d’intensité et durant laquelle il aurait pu trouver le chemin des filets à deux reprises (21e, 24e), l’ancien de l’ESTAC a par la suite quelque peu levé le pied et s’est montré plus discret. Précieux à la récupération du ballon, il a toutefois bien tenu son rang.

- James Rodriguez (7) : les matches se suivent et se ressemblent pour le maître à jouer monégasque. Sur un nuage ces dernières semaines, le jeune colombien a une nouvelle fois livré le match parfait. Virtuose balle au pied, il a passé son temps à délivrer de véritables caviars à ses partenaires. Doté d’une bonne frappe, il a également souvent tenté sa chance, mais c’est finalement de la tête qu’il trompera Penneteau ce soir (84e) pour la réduction du score.

- Martial (6) : une nouvelle fois titularisé par Ranieri, le jeune attaquant a livré une belle prestation sur le front de l’attaque. Très disponible en première période, il a fait preuve d’une efficacité redoutable en un contre un. S’il n’a pas toujours fait les bons choix face au but, il aura fait une nouvelle fois forte impression. Remplacé par Ocampos (56e).

- Rivière (5) : souvent utilisé en tant que point de fixation, l’ancien attaquant des Verts a bien pesé sur la défense valenciennoise durant le premier acte. Mais hormis une belle occasion de la tête, il n’aura pas eu l’occasion de se distinguer. Remplacé par Falcao (3,5) à la mi-temps (46e). La star colombienne aura connu une rentrée difficile, lui qui n’avait plus joué depuis quatre matches. Alors qu’il n’a jamais semblé trouver son bon positionnement sur la pelouse, il n’a pas su déstabiliser le bloc adverse et a même manqué un penalty qu’il avait provoqué (82e). Dur.

Valenciennes :

- Penneteau (9) : voir ci-dessus.

- Mater (6,5) : solide défensivement, le latéral droit valenciennois aura également beaucoup apporté devant pour soutenir Dossevi. Il délivre notamment deux bons ballons qui auraient pu faire mouche (19e, 70e). Averti à la 68e pour avoir concédé trop de temps lors d’une touche.

- Lala (6) : très concentré et très calme, il aura sorti plusieurs ballons chauds et pris régulièrement le dessus sur ses adversaires dans les airs. Impérial dans les duels également.

- Kagelmacher (6) : prêté par Monaco, l’Uruguayen avait visiblement envie de se montrer. Très bon dans les duels, solide dans les airs, il aura fait un match sérieux et fait le ménage à quelques reprises dans sa surface. Prend un jaune pour contestation suite au penalty obtenu par Monaco.

- Ciss (5,5) : en début de rencontre, le Sénégalais a paru un peu s’affoler, étant souvent pris dans son dos et pas toujours serein dans les duels. Mais au fil des minutes, il a pris confiance et s’est montré infranchissable, avant de concéder le penalty que Falcao a bien cherché... Prend un jaune à la 52e pour un tacle régulier mais trop engagé et qui a blessé Martial.

- Enza Yamissi (6) : intraitable à la récupération. Il aura sans cesse couru et a permis à son équipe de ne pas prendre l’eau durant les moments chauds. Moins actif dans le dernier quart d’heure.

- Ducourtioux (7) : il a harcelé ses adversaires tout le long du match. Décisif en défense notamment sur un très beau tacle sur James dans sa surface (52e). Increvable, il aura inscrit le second but, signe du break des Valenciennois, après une très belle course et faisant preuve de sang-froid devant Subasic. Très précieux ce soir.

- Doumbia (7) : à la récupération, à la transmission, au pressing et entre les lignes, son apport a été indispensable ce soir. Il délivre le second but du match à Ducourtioux au terme d’un contre rondement mené. Un match très complet.

- Masuaku (6,5) : il lance une rencontre un peu amorphe en faisant un superbe déboulé côté gauche, centrant fort devant le but et forçant un Abidal peu inspiré à mettre le ballon dans ses propres filets. Dès qu’il a eu le ballon, il a généralement su créer le danger. Défensivement, il aura bien assisté Ciss également. Averti à la 15e pour un tirage de maillot sur Toulalan.

- Dossevi (6,5) : très actif tout le long du match, il aura énormément provoqué les milieux et défenseurs monégasques. Dans l’axe ou sur le côté droit, il aura été à peu près partout mais a manqué parfois de réussite sur le dernier geste, avec notamment deux occasions à son actif (19e, 54e) bien arrêtées par Subasic. Toutefois, il est décisif sur le but de Ducourtioux grâce son jeu en pivot et sa belle remise pour Doumbia. Remplacé à la 83e par Massampu.

- Melikson (3) : si l’Israélien avait le boulot ingrat ce soir, étant positionné seul sur le front de l’attaque et touchant peu de ballons, il a pourtant eu de belles opportunités de contre qu’il n’a jamais su exploiter. Faisant preuve de maladresses, il aurait pu faire regretter les occasions manquées. Remplacé par Saez à la 59e, positionné dans l’entrejeu.