Le centre de formation de l’Olympique Lyonnais, voilà, avec le Parc OL, la grande fierté de Jean-Michel Aulas. Très performante, l’académie lyonnaise produit depuis plusieurs années des espoirs performants, d’Alexandre Lacazette à Aldo Kalulu en passant par Maxime Gonalons, Corentin Tolisso ou Jordan Ferri. Zakarie Labidi s’inscrit dans cette tradition. Le jeune gaucher de 21 ans commence à pointer le bout de son nez en équipe première. Il a ainsi convaincu Bruno Genesio de lui offrir deux entrées en jeu en Ligue 1, contre Lille (1-0, 27e journée) puis Paris (2-1, 28e journée). Un dernier match dont il se rappellera longtemps. « C’était pour moins de cinq minutes, mais c’était un moment incroyable, car c’était la première fois que je jouais dans ce nouveau stade, avec cette grande victoire au bout », a-t-il apprécié dans les colonnes du Progrès avant de poursuivre.

« J’étais concentré sur ma mission, occuper le couloir gauche, sachant qu’on était passé depuis quelques minutes en 5-4-1. Ce n’est qu’à la fin du match, que j’ai vraiment réalisé ». L’ex-international tricolore U19, meilleur buteur de la réserve en CFA avec 8 réalisations en 14 apparitions, savoure, et ce, même s’il est obligé de changer de poste pour faire son trou avec les professionnels. « Mais depuis janvier, Bruno Genesio a demandé à ce qu’on me fasse jouer arrière gauche, car il voulait m’intégrer à ce poste dans les séances d’entraînement avec le groupe pro. Je jouerai où on me le demande pour ne rien regretter. Quand on ne joue pas, c’est dur de ne pas se perdre. J’ai déjà beaucoup attendu et mes deux blessures (une lésion de la syndesmose de la cheville et un claquage) la saison dernière m’ont pénalisé pendant plus de quatre mois », a confié le Gone.

Alors qu’Henri Bedimo (31 ans) est en fin de contrat à l’issue de la saison, le natif de Villeneuve-La-Garenne, lié à son club formateur jusqu’en juin 2017, espère marquer des points au poste de latéral gauche pour, pourquoi pas, poursuivre l’aventure la saison prochaine. Un destin inattendu puisque l’attaquant polyvalent de formation était sur le point de partir en janvier avant d’être finalement retenu. « Des discussions pour un prêt avaient été entamées, puis on m’a dit que je devais rester », a expliqué celui qui est déjà sollicité par l’Algérie et la Tunisie, pays d’origine de ses parents. Qu’on se le dise, le patient Zakarie Labidi est donc bien parti pour suivre les traces des autres espoirs rhodaniens aujourd’hui cadres de l’équipe première. Pour le plus grand bonheur de JMA.