De la patience. En septembre 2016, Bruno Genesio demandait du temps afin d’intégrer les jeunes pépites issues du centre de formation de l’Olympique Lyonnais. « J’ai envie de les intégrer, mais il faut être prudent car ça peut être à double tranchant. On est dans une période qui n’est pas facile au niveau des résultats, ça peut parfois être difficile pour eux. Il faut les concerner, mais aussi faire attention à ne pas les brûler quand on les intègre ». Un discours destiné à plusieurs talents made in OL dont Houssem Aouar. Quelques mois plus tard, le natif de Lyon faisait ses premiers pas chez les pros. Apparu à 5 reprises (3 matches en L1 et 2 matches d’Europa League), il avait marqué son premier but face à l’AZ Alkmaar en C3. Des minutes précieuses passées au haut niveau pour un footballeur en plein apprentissage. « Cette fin de saison me permet de gratter le maximum de matches et donc de l’expérience en vue de la saison prochaine et des autres saisons à venir. Je prends ce qu’il y a à prendre, je me prépare à pouvoir être prêt la saison prochaine », avait averti le jeune homme de 19 ans.

Aouar, un vrai bosseur

Cette saison justement, Houssem Aouar fait petit à petit son trou au sein de l’équipe rhodanienne. Présent lors de la pré-saison, il a été envoyé avec la réserve en début de saison (90 minutes jouées le 12 août contre Moulins Yzeure). Puis il a enchaîné avec deux apparitions en Ligue 1 contre Nantes (5 minutes) et le PSG (4 minutes). Et le 23 septembre dernier, Bruno Genesio lui a offert sa première titularisation de la saison face à Dijon (3-3). Aouar a fait plus que remplacer Memphis Depay, envoyé en tribunes. Le joueur sous contrat jusqu’en 2020 a démontré de belles qualités et surtout beaucoup d’envie. De quoi pousser son coach à l’aligner de nouveau face à l’Atalanta Bergame le 28 septembre dernier. Genesio pourrait même lui faire de nouveau confiance ce soir lors du choc face à Monaco.

« Houssem est capable de jouer à plusieurs endroits, même si ça reste un joueur d’axe. Je ne suis pas surpris par ses qualités, on les aperçoit tous les jours à l’entraînement. En revanche, je suis ravi de son implication. Les joueurs sont responsables de leurs titularisations. C’est le cas pour Houssem, car il travaille énormément. Le lancer me paraissait évident », a avoué Genesio mercredi en conférence de presse. Tout cela n’étonne par Armand Garrido qui a croisé le chemin de Houssem Aouar lorsqu’il officiait sur le banc des moins de 17 ans nationaux. Il nous confie : « Houssem, c’est un garçon qui a des qualités techniques exceptionnelles. Il a un sens du jeu développé. Il transpire le foot. Il a aussi un bon mental. C’est un compétiteur. Son jeu n’a pas changé. Il a évolué. Ça reste un joueur très propre. Il est beau à voir jouer. Moi, j’aime bien le voir jouer car je trouve qu’il est assez esthète. C’est quelqu’un qui nettoie les ballons comme on dit. On lui donne un ballon qui n’est pas toujours très bon, il va en faire un ballon de qualité derrière. De ce côté-là, il n’a pas changé. Il a découvert la Ligue 1 l’an passé. Aujourd’hui, il la découvre un peu plus. Il commence à entrer dans la compétition ».

Des entrées convaincantes avec les pros

L’entraîneur adjoint de la réserve de l’OL a été satisfait de ce qu’il a vu d’Aouar cette saison. « Non seulement il a les qualités mais il est en train de montrer qu’il peut s’imposer dans ce groupe. Je trouve que ses entrées ont été très bonnes ces derniers temps. Il y a de la concurrence. Il doit continuer à travailler et à avancer (...) Petit à petit, il prend ses marques au niveau professionnel. Je l’ai trouvé assez souriant, décontracté et toujours aussi déterminé. Même quand il était plus jeune, il était étonnant de ce côté-là ». Armand Garrido ajoute : « Ce qu’on perçoit de lui cette saison montre qu’il a fait des progrès. Il doit peut-être encore faire des efforts dans le replacement défensif, dans les duels, des choses comme ça. C’est peut-être là encore où il a des choses à démontrer ». Nul doute que le footballeur né en 98 rectifiera rapidement le coche. En plus de son talent incontestable, Houssem Aouar a le caractère et surtout la motivation pour se faire une place au sein de son club de cœur. Le joueur adoubé par Karim Benzema ne rechigne pas à travailler.

Armand Garrido confirme : « Houssem sait où il veut aller, il sait ce qu’il veut. Il met tout en oeuvre pour y parvenir. Il a toujours cette volonté d’aller de l’avant. Quand il était plus jeune, il fallait même un peu le freiner. Il voulait aller plus vite que la musique (...) Dans la vie de tous les jours et sur le terrain, c’est un garçon qui est plutôt meneur. Je sais que quand il était avec nous chez les jeunes, il était capitaine de l’équipe. C’était un leader naturel sur le terrain. Dans le vestiaire, je ne sais pas trop. Au final, il appartient beaucoup aux joueurs ». Le vestiaire lyonnais semble en tout cas sous son charme. Anthony Lopes n’a pas manqué de lui adresser des compliments mercredi en conférence de presse : « Houssem, il bosse. Il travaille depuis mal de saisons surtout l’année dernière où il a travaillé auprès de nous et où il a goûté à quelques matches. Là, il a pu enchaîner deux matches d’affilé je crois et montrer tout son potentiel et son talent. Il a fait partie des meilleurs à l’issue de la rencontre. Ce n’est pas une surprise personnellement pour moi car je le vois quotidiennement à l’entraînement. C’est un joueur remarquable pour son âge. Je pense qu’il y a de belles choses qui vont lui arriver. Il est très gentil, il bosse. Il est toujours à l’écoute. Tant que tout est comme ça, ça se passera bien ». La balle est dans le camp du jeune Houssem Aouar !