La saison 2018/2019 n’a pas été de tout repos pour l’Olympique de Marseille. Pointé du doigt pour sa condition physique et sa lourdeur, Steve Mandanda (34 ans) a réalisé l’une de ses pires saisons depuis qu’il a rejoint l’OM à l’été 2007 multipliant les erreurs et ne se montrant que trop rarement à son avantage. Avec 52 buts encaissés, le secteur défensif, dont le gardien, devait se remettre en question pour recommencer une nouvelle saison sur de meilleures bases. Au retour de l’été, le portier marseillais est revenu affûté aussi bien physiquement que moralement grâce notamment à son séjour dans le célèbre centre de Merano en Italie. Au point de ne pas être forcément reconnu à son retour à l’entraînement et d’être comparé physiquement à un ancien joueur du club, un certain Charles Kaboré, au profil bien plus svelte.

Un choix gagnant pour l’ancien portier du Havre qui a multiplié les exploits dans les cages marseillaises, notamment si l’on se réfère à son match face à Nantes (0-0) avec 6 arrêts, son record sans encaisser de but lors d’un match de Ligue 1 depuis le match face à Lille en octobre 2017. L’international français (28 sélections) enchaîne depuis les prestations convaincantes. Dans une interview parue dans La Provence, le joueur le plus capé de l’OM (524 matchs) explique pourquoi il n’était plus le gardien si talentueux la saison passée. Et à l’écouter, cela n’a rien à voir avec une éventuelle prise de poids. « Ça a été dit et sorti une fois et on a fait une fixation là-dessus, mais je n’avais pas quinze kilos en trop. Ce n’est pas ça qui a fait que je n’étais pas performant. Chez un joueur de foot, un sportif professionnel, ce qui compte, c’est la tête et je n’avais pas la fraîcheur mentale nécessaire pour faire les efforts et être là. »

Avant d’aller plus loin dans l’explication : « je suis humain. Sur douze saisons à Marseille, c’est la première où je suis vraiment passé à travers. Ça peut arriver. L’essentiel est d’en prendre conscience et de relever la tête. Tomber, ça arrive à tout le monde, le plus important, c’est de se relever et c’est ce que j’essaie de faire. La saison passée a été difficile mais enrichissante. On découvre les gens, les amis ou le milieu du foot. Ça permet de voir aussi si mentalement je suis costaud. Pour se relever, il faut être solide. Aujourd’hui, j’ai appris. » Le moins que l’on puisse dire c’est que cette prise de recul a été salutaire pour ce gardien de but aujourd’hui revenu à son meilleur niveau à 34 ans. De bon augure pour l’OM qui ne peut que se réjouir du retour en forme de son capitaine.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10