Fin 2016, c’était « prévu pour bientôt ». En janvier 2017, la prolongation était « proche », puis « imminente » début février. Nous sommes le 8 mars et Edinson Cavani n’a paraphé aucun nouveau contrat au Paris Saint-Germain. Et à en croire L’Équipe, les dernières nouvelles sont même inquiétantes. En effet, le représentant de l’attaquant de 30 ans est même reparti en Uruguay, ce qui n’est évidemment pas un signe encourageant, loin de là !

Sous contrat jusqu’en 2018, Cavani espérait signer un nouveau bail de 2 ans, avec une forte revalorisation de salaire qui en ferait le joueur le mieux payé du club devant Thiago Silva, avant ou juste après le match aller face au FC Barcelone. Cela aurait été un beau cadeau pour ses 30 ans, fêtés le jour de l’éclatante victoire 4-0 au Parc des Princes. Mais voilà, cela coince toujours et selon L’Équipe, le directeur sportif Patrick Kluivert n’y est pas étranger. En cause, les amendes fixées en cas de retard, que ce soit au retour des vacances (l’un des pêchés mignons de l’Uruguayen) ou aux entraînements, ou s’il décidait de donner des entretiens à la presse sans l’aval du club.

Cavani envisagerait un départ

Le quotidien sportif assure que le tarif des amendes déplaît fortement à l’Uruguayen, qui ne comprend pas cette sévérité soudaine sur le sujet. À tel point qu’il pourrait envisager de ne plus prolonger son contrat et de partir libre en 2018 (ou donc d’être vendu l’été prochain). Ce qui n’est clairement pas l’objectif du PSG.

Le club de la capitale a jusqu’à présent plutôt bien mené ses opérations prolongation, en bouclant les dossiers Verratti, Kimpembe ou encore Thiago Silva. Celui concernant Cavani prend plus de temps que prévu, qui plus est pour des broutilles. De même, la prolongation de Marquinhos n’est toujours pas scellée, alors que le défenseur brésilien de 22 ans est lié jusqu’en 2019 et fait l’objet d’une cour assidue du Barça...