Après les succès de l’Olympique de Marseille, de l’AS Monaco et de l’Olympique Lyonnais, le Paris Saint-Germain clôturait cette 1ère journée de Ligue 1 avec la réception du Stade Malherbe de Caen au Parc des Princes. Le club de la capitale remettait donc son sacre en jeu après une préparation difficile, marquée par trois défaites pour deux victoires. En face, les Caennais avaient également eu du mal lors de la préparation, puisqu’une seule rencontre avait été remportée (sur cinq). Pour cette entrée en lice et sa grande première, Thomas Tuchel s’appuyait sur un 4-3-3 avec Neymar titulaire en pointe notamment et Buffon dans le but parisien. Côté caennais, Fabien Mercadal optait pour le même schéma tactique avec un trio Ninga-Tchokounté-Deminguet devant.

Comme attendu pour cette partie, les champions de France confisquaient le ballon à leurs adversaires. Après un début de rencontre timide, la première occasion était la bonne pour le PSG. Samba, auteur d’une mauvaise relance, envoyait le ballon dans les pieds de Nkunku qui servait directement Neymar dans la surface. Le numéro 10 ne tremblait pas et envoyait le cuir dans le petit filet (10e, 1-0). Plutôt précis, les hommes de Thomas Tuchel voulaient faire le break mais Bernede (17e) et Di Maria (21e) butaient cette fois-ci sur un bon Samba. Entre temps, les Caennais avaient tenté leur chance, mais la belle volée de Tchokounté était sortie par Buffon (19e). Toujours avec le ballon dans les pieds, les Parisiens cherchaient à casser le verrou caennais, et il fallait une nouvelle erreur du SMC pour voir le deuxième but. Après une touche interceptée par Rabiot, Di Maria était servi et l’Argentin retrouvait devant le but le milieu français qui terminait le travail (35e, 2-0).

Timothy Weah marque des points

La fin du premier acte était à l’avantage de Caen, car après une mauvaise tentative de Djiku (42e), Buffon s’imposait une nouvelle fois sur une mauvaise tête de Thiago Silva, qui prenait la direction du but pour un but contre son camp (44e). Et après les adieux de Javier Pastore (transféré à l’AS Roma, Ndlr), la partie reprenait. Et les Caennais étaient tout proche de la réduction du score. Suite à un bon travail, Ninga obtenait un coup-franc intéressant à l’entrée de la surface parisienne. Peeters s’en chargeait avec son pied gauche et le ballon venait s’écraser sur le poteau de Buffon, bien heureux de voir le ballon ressortir (52e). Face à des Caennais joueurs dans ce deuxième acte, les champions de France n’arrivaient pas à enchaîner les offensives comme en première période. Mais sur une seule action, les Parisiens faisaient lever leur public. Après un débordement sur la droite, Dagba servait Di Maria devant le but et la tête de l’Argentin était sortie par un Samba vigilant (61e).

Les changements se multipliaient des deux côtés et Neymar, déjà buteur en début de rencontre, cherchait à inscrire un doublé. Le coup-franc de l’international brésilien passait au-dessus de la cage de Samba (66e). Nkunku, plutôt actif dans le jeu, obtenait à son tour un coup-franc très dangereux que son coéquipier Neymar tirait, mais c’était encore trop enlevé (81e). De retour au Parc des Princes six mois après sa blessure contre l’Olympique de Marseille, Neymar laissait sa place à Weah (82e). Et le fils de George Weah s’illustrait quelques instants plus tard. Sur un bon service de Diaby, le joueur de 18 ans déclenchait une frappe dans un angle fermé qui venait s’échouer sur le poteau de Samba, ravi de récupérer le cuir derrière qui venait de flirter avec la ligne (84e). Mais Weah trouvait enfin le chemin des filets en fin de rencontre. Sur une passe de Djiku, Samba voulait renverser le jeu mais le portier caennais était surpris par l’attaquant américain qui mettait son pied pour marquer dans le but vide (89e, 3-0). Le Paris Saint-Germain débutait donc cette saison de Ligue 1 sur une victoire 3-0.

L’homme du match : Brice Samba (2,5) le portier caennais s’est tiré une balle dans le pied très rapidement en manquant sa relance, ce qui a amené le but de Neymar (10e). Il a cependant rattrapé son erreur par la suite en stoppant des tirs de Bernede (17e) et Di Maria (21e). En deuxième période, le portier français a également réalisé quelques arrêts, avant de réaliser une nouvelle bourde devant Weah (89e). Un match à oublier rapidement...

Paris Saint-Germain

Buffon (7) : pour sa première au Parc des Princes, l’Italien n’a pas beaucoup été sollicité. Il a tout de même était très bon quand son équipe a eu besoin de lui. À la 19e minute, il a sorti d’une claquette la volée de Tchokounté. Un peu plus tard, à la 44e minute, il a dévié une tête de Thiago Silva qui aurait pu finir dans le but parisien. Mais il est resté immobile lorsque Peeters a tiré un coup franc qui a fini sur le poteau de sa cage (52e).

Dagba (6) : il a multiplié les montées comme son coéquipier Nsoki. À la 61e minute, il a débordé et ajusté un bon centre devant le but qui a fini sur la tête de Di Maria, mais l’Argentin a buté sur Samba.

Marquinhos (6) : il a rempli sa part du travail même s’il n’a pas brillé dans ce match. À la 30e minute, il a fait une bonne intervention devant Ninga à l’entrée de la surface parisienne, et est resté solide ensuite.

Thiago Silva (7) : le Brésilien est passé tout près de marquer un but contre son camp à la 44e minute. Sa tête a finalement été détournée par Buffon, mais elle aurait pu coûter un but au PSG. Néanmoins, le capitaine parisien est le joueur qui a récupéré le plus de ballon parmi les titulaires (13). Il n’a également perdu que 4 ballons, soit le plus faible total de l’équipe et réussi 96 % de ses passes, le pourcentage le plus élevé.

Nsoki (6) : il est monté dans son couloir, mais n’a pas été capable d’y faire la différence. Défensivement, il n’a pas eu beaucoup l’occasion de s’illustrer, mais il n’a pas commis d’erreur et a prouvé à Thomas Tuchel qu’il pouvait compter sur lui si besoin.

Lass Diarra (6,5) : en l’absence de Verratti, le Français a rempli son rôle. Il a orienté le jeu du PSG et a été présent défensivement à plusieurs reprises notamment quand il a laissé traîner son pied sur les talons de Mbengue pour le stopper (41e). Il a été remplacé par Moussa Diaby (70e) qui a fait une entrée discrète.

Bernède (6) : à la 16e minute, sur une passe de Di Maria, le milieu de terrain de 19 ans a lâché une bonne frappe aux 25 mètres, mais son tir a fini dans les gants du gardien caennais. En première mi-temps, il est le seul joueur parisien à avoir réussi 100 % de ses passes, mais on ne l’a pas beaucoup vu.

Rabiot (6,5) : pour son 150e match avec le PSG, le Français a marqué le deuxième but du club parisien. À la 35e minute, il a récupéré le ballon, puis l’a passé sur le côté droit à Di Maria avant de conclure l’action face au but. Et dans l’entrejeu, il a répondu présent.

Nkunku (6) : après avoir réalisé une bonne préparation, l’attaquant parisien a gagné sa place de titulaire. Il a été à l’origine de l’ouverture du score à la 10e minute. Il a délivré un bon ballon à Neymar qui n’avait plus qu’à ajuster le gardien de but.

Neymar (6,5) : pour le premier match de Ligue 1 de la saison, il aura attendu seulement 10 minutes pour trouver le chemin des filets. Le Brésilien a ouvert le score après que le gardien de Caen ait fait une mauvaise relance. Le numéro 10 a ensuite beaucoup tenté. Remplacé par Timothy Weah à la 82e minute, qui a fait une excellente entrée puisqu’il a touché le poteau (82e) et, après une erreur de Samba, il a marqué son premier but en Ligue 1 (89e).

Di Maria (6,5) : techniquement toujours au-dessus de la moyenne, l’Argentin a délivré une passe décisive à Adrien Rabiot (35e). Il a néanmoins eu tendance à jouer un peu trop individuellement par moment. Il a failli marquer le troisième but parisien à la 61e minute, mais sa tête a fini sur le gardien caennais. Il a été remplacé par Julian Draxler (70e) qui a fait une bonne entrée en jeu.

SM Caen

- Samba : voir ci-dessus

- Armougom (3,5) : présent dans le couloir droit, il a beaucoup couru pour tenter de stopper Nsoki ou encore Di Maria. Face au premier, très offensif, le latéral caennais a eu énormement de travail, et n’a donc pas pu s’illustrer aux avant-postes.

- Genevois (4) : aux côtés de Dijku en charnière centrale, Genevois a connu plus de problèmes que son coéquipier. Plus souvent face à Neymar, le défenseur central n’a pas su répondre à l’international brésilien, qui avait souvent une longueur d’avance.

- Djiku (4,5) : présent en défense, notamment dans les airs, ce dernier a eu une belle occasion de relancer le Stade Malherbe mais il a manqué de justesse devant Buffon (42e). Il a cependant bien couvert Mbengue en première période, mais son placement était souvent approximatif.

- Mbengue (3,5) : dans son couloir gauche, il a eu du mal à contenir Nkunku ou encore Di Maria. Le joueur de 24 ans a cependant réalisé quelques belles couvertures (34e), mais Fabien Mercadal a décidé de le remplacer par Imorou à la pause. Le latéral de 29 ans a lui plutôt retenu son vis-à-vis.

- Fajr (5,5) : arrivé de Getafe cet été, le milieu de 30 ans a réalisé une belle performance pour son retour sous le maillot caennais. Volontaire, il a souvent accéléré le jeu de son équipe pour distribuer le ballon ou obtenir des fautes, notamment dans le premier acte.

- Oniangué (4,5) : aux côtés de Fajr et Peeters, Oniangué n’a pas beaucoup existé. Le joueur arrivé de Wolverhampton a eu du mal à s’imposer au milieu face à des Parisiens plus dominants dans ce secteur.

- Peeters (5) : dans l’entrejeu, il n’a pas eu énormément de ballons, mais lorsqu’il avait le cuir dans les pieds, il le remontait rapidement pour servir ses coéquipiers. Le milieu belge aurait pu relancer la rencontre mais a trouvé le poteau de Buffon (52e).

- Ninga (5,5) : après un début de match difficile, l’ailier caennais a imposé sa puissance, notamment sur plusieurs percées. Il a obtenu le coup-franc où Peeters a trouvé le poteau (52e). Une deuxième période plus satisfaisante que la première. Remplacé par Stavistki (77e), peu en vue sur la pelouse du Parc des Princes.

- Tchokounté (4,5) : à la pointe de l’attaque caennaise, le numéro 19 a eu du mal à rentrer dans son match mais a finalement pris ses marques. Sa volée aurait pu terminer au fond (19e). Sur l’aspect défensif, il a souvent réalisé un premier pressing pour forcer la relance parisienne.

- Deminguet (4) : s’il ne s’est pas forcément montré sur le plan offensif, Deminguet a cependant répondu présent défensivement (4e, 16e). Fatigué par les aller-retour, le joueur de 20 ans a été remplacé par Crivelli (63e), qui n’a rien montré durant trente minutes.