Il y a les chiffres, purs et durs : 26 buts en 25 matches de Ligue 1, 7 buts en 7 matches de Ligue des Champions et 2 buts en 2 matches de Coupe de la Ligue. Des statistiques qui le placent en tête de plusieurs classements : celui des meilleurs buteurs de L1 mais aussi des meilleurs buteurs européens. En Ligue des Champions, seul Lionel Messi le devance, avec 10 buts en 6 rencontres. Vous l’aurez compris, l’attaquant uruguayen de 29 ans ne déçoit pas pour sa première saison post-Ibrahimovic. Mieux, il régale. Certes, il ne possède pas l’aura du Suédois, ni cette capacité à débloquer des rencontres sur un exploit individuel (à l’instar de la rencontre face à Toulouse) mais il amène également tout ce que Zlatan se refusait à faire (comme le travail défensif).

Débarrassé de son ancien coéquipier, Cavani donne sa pleine mesure dans l’axe de l’attaque parisien. La Ligue de football professionnel a ainsi livré quelques statistiques plus poussées qui soulignent l’impact de l’Uruguayen. Ce dernier inscrit donc un but toutes les 76 minutes en championnat cette saison, contre 1 but toutes les 122 minutes en 2015-2016, 146 minutes en 2014-2015 et 144 minutes en 2013-2014. Évidemment, son replacement dans l’axe et un jeu plus vertical favorisant ses nombreux appels sont deux raisons majeures de ce bond en termes d’efficacité.

Cavani toujours plus adroit

Si l’on colle à la saison précédente, Cavani en est à 31 buts lors des 29 dernières rencontres de L1. 5 de ses 7 derniers tirs cadrés ont été des buts. Dimanche soir, il a inscrit son premier but à l’Orange Vélodrome depuis qu’il a signé au PSG, mais cela a symbolisé son importance dans les matches à l’extérieur, avec 1 but tous les 1,5 tirs cadrés. Hors de Paris, 57 % des buts du club francilien sont inscrits par l’Uruguayen.

En pleine confiance, Cavani est également plus adroit face au but. La preuve avec le ratio tirs tentés/buts. Cette saison, il marque tous les 3,6 tirs. C’était tous les 4,5 tirs en 2015-2016, tous les 6,4 tirs en 2014-2015 et tous les 5,6 tirs en 2013-2014. Si Cavani présente toujours les mêmes défauts (il ne fait pas vraiment jouer ses partenaires et présente un déficit technique dans les petits espaces), il a su tirer la quintessence de l’instinct du buteur. La preuve avec ce dernier chiffre : 25 de ses buts marqués toutes compétitions confondues cette saison l’ont été sur une seule touche de balle.