Dans le cadre de la septième journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain accueillait le Stade de Reims au Parc des Princes. A cette occasion, l’entraîneur parisien Thomas Tuchel optait pour un 4-3-3 et décidait de préserver Idrissa Gueye et Thiago Silva malgré les nombreuses absences (Mbappé, Cavani, Draxler, Kehrer, Icardi, Verratti). Le technicien allemand titularisait également Mbe Soh et Layvin Kurzawa notamment. De son côté, David Guion s’appuyait sur un 4-2-3-1 avec le seul Donis en pointe. Les Parisiens mettaient le pied sur le ballon dès l’entame. Sur la droite, Sarabia débordait et centrait dans la surface pour Choupo-Moting, qui ratait sa Madjer (6e). Les hommes de Thomas Tuchel ronronnaient et peinaient à mettre la pression devant les buts de Rajkovic. Il fallait attendre la 27ème minute pour entrevoir une nouvelle opportunité parisienne.

Sur coup-franc, Neymar enroulait bien son ballon qui venait mourir juste à côté du montant de Rajkovic. Contre toute attente, le Stade de Reims ouvrait le score deux minutes plus tard. Sur la droite, Munetsi distillait un bon centre pour Kamara qui trompait Navas de la tête (0-1, 29e). Rien n’allait pour les Parisiens dans le premier acte, Choupo-Moting devait quitter prématurément les siens sur blessure, remplacé par Di Maria (41e). L’international argentin se distinguait rapidement en enroulant une frappe qui obligeait Rajkovic à s’employer (44e). Juste avant la pause, Reims manquait de peu le break. Suite à un bon centre, Abdelhamid seul dans la surface croisait trop sa tête (45+2).

Le PSG passe totalement à côté de son sujet

Au retour des vestiaires, le champion de France ne rassurait pas davantage. Il fallait attendre la 54ème minute pour apercevoir la première opportunité parisienne. Sur la droite, Herrera récupérait le ballon et transmettait à Di Maria dont la frappe était bien captée par Rajkovic (55e). Le Paris SG pensait obtenir un penalty avant l’heure de jeu. Di Maria sur la droite centrait pour Sarabia retenu par le maillot par Foket (59e). Mais l’arbitre monsieur Letexier n’indiquait pas le point de penalty. En manque d’idées, le PSG ne parvenait pas à bousculer son adversaire et livrait une prestation insipide.

Reims de son côté ne gambergeait pas et tentait crânement sa chance. Sur la droite, Cafaro décochait une belle frappe repoussée en corner par Navas (74e). Les hommes de David Guion rataient une nouvelle fois le coche sur une belle frappe d’Oudin qui heurtait le montant de Navas. Kamara qui avait bien suivi voyait sa tentative repoussée de la main par Herrera (77e). En fin de match, le Paris Saint-Germain poussait pour recoller au score. Angel Di Maria encore lui décochait une belle frappe détournée en corner par Rajkovic (86e). Le Stade de Reims scellait le sort du match dans les ultimes secondes. Sur la gauche, Foket distillait un excellent centre pour Dia dont la reprise acrobatique trompait Navas (0-2, 90+4). Les champions de France s’inclinaient pour la deuxième fois de la saison.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : Kamara (7,5) : l’ailier a été l’homme décisif de ce match puisqu’il a permis à Reims d’ouvrir le score sur une tête qui n’a pas pu être stopée par Navas qui n’a pu que la toucher (29e). Sa frappe après le poteau d’Oudin a été touchée de la main par Herrera, mais l’arbitre n’a pas bronché (77e). Dans le jeu, il a fait partie des joueurs ayant touché le plus de ballons. Ses passes ont d’ailleurs été précieuses. Il a manqué un peu de présence dans les duels, mais cela n’a eu aucune incidence. Remplacé par Doumbia (85e) qui n’a pas réussi une très bonne rentrée pour les quelques minutes de jeu qu’il a eu.

PSG

- Navas (4) : le portier costaricien ne peut rien faire sur l’ouverture du score de Kamara (0-1, 29e). L’ancien gardien du Real Madrid a sauvé les siens sur une frappe de Cafaro dans le dernier quart d’heure (74e). Sauvé par son montant sur une frappe d’Oudin (77e), avant de rendre les armes sur une reprise acrobatique de Dia (0-2, 90+4).

- Mbe Soh (2) : pour sa première titularisation cette saison, le jeune parisien ne s’est pas caché même si il n’a pas joué à son poste de prédilection. Très actif sur son côté droit, il s’est évertué à jouer juste sans prendre de risque. Coupable sur l’ouverture du score champenoise, où il se fait dominer dans le jeu aérien par Kamara (0-1, 29e). Le titi parisien a très mal terminé le premier acte multipliant les erreurs d’inattention. Cela n’a guère été mieux en début de seconde période. Remplacé par Meunier (58e) qui a essayé d’apporter offensivement sans grand succès.

- Kimpembe (5) : capitaine d’un soir, le champion du monde français a voulu montrer le chemin à ses partenaires. Très motivé et discipliné, le défenseur central s’est fait respecter dans les duels. L’international tricolore a surnagé dans le premier acte. Défensivement impeccable, que cela soit dans ses interventions ou sa relance.

- Diallo (4) : l’ancien joueur du Borussia Dortmund n’a pas réalisé la meilleure première période de son aventure parisienne. Souvent pris à défaut par les attaquants champenois, sa complémentarité en charnière centrale avec Kimpembe n’a pas sauté aux yeux. Du mieux au retour des vestiaires même si la défense parisienne n’affichait pas la même sérénité qu’à l’accoutumée.

- Kurzawa (2) : positionné à gauche de la défense, l’ancien Monégasque n’a pas franchement marqué des points ce soir. Il s’est distingué par du déchet technique et des fautes évitables. Toujours aussi peu rassurant défensivement. Encore un match à oublier... Remplacé par Marquinhos (65e) qui a essayé de sonner la révolte. En vain.

- Paredes (3) : pour ra première titularisation de la saison, le milieu argentin devait se montrer à son avantage. L’ancien joueur du Zenit n’a pas su saisir l’opportunité qui lui a été offerte. En dessous de tout, il a manqué beaucoup de gestes techniques. Une pale copie qui ne devrait pas lui permettre de revendiquer grand chose cette saison...

- Herrera (3) : on attendait beaucoup de l’ancien Mancunien dans l’entrejeu. Celui-ci s’est montré relativement discret dans le premier acte même si il a démontré de la qualité dans ses transmissions. Une qualité qu’il a totalement perdu au retour des vestiaires. Incapable d’effectuer les bons choix, le milieu ibérique a livré une prestation catastrophique, perdant beaucoup de ballons. Coupable d’une main dans la surface sur la frappe de Kamara qui n’a pas été sanctionnée par l’arbitre (77e). Un match à oublier.

- Bernat (3,5) : positionné au milieu du terrain, le joueur espagnol n’a pas eu son influence habituelle sur le jeu parisien. Son positionnement l’a clairement handicapé dans le premier acte. Averti avant la pause (45+4). Très discret ce soir, il n’a quasiment jamais participé aux phases offensives de son équipe. Une déception quand on connaît son potentiel.

- Sarabia (3,5) : l’ailier droit espagnol a bien démarré le match en distillant un bon centre pour Choupo-Moting (6e). Mais par la suite, l’ancien Sévillan a manqué d’ingéniosité et s’est bien fait museler par la défense champenoise. Guère plus inspiré au retour des vestiaires. Il a essayé de combiner avec Di Maria sans grande réussite.

- Choupo-Moting (non noté) : l’attaquant camerounais a manqué une belle occasion en début de match. Bien servi par Sarabia, l’intéressé manque totalement sa Madjer (6e). Doit quitter prématurément les siens sur blessure. Remplacé par Di Maria (5) à la 41e. El Fideo n’a pas tardé à se distinguer en adressant une frappe enroulée qui oblige Rajkovic à s’employer (44e). L’un des seuls à essayer d’apporter du mouvement en attaque. Sur un ballon récupéré par Herrera, sa frappe enroulée est bien captée par Rajkovic (55e). L’international argentin très actif voyait sa frappe détournée en corner par Rajkovic en fin de match (86e).

- Neymar (4,5) : l’artiste brésilien a mis du temps à rentrer dans son match. L’ancien Barcelonais est par la suite monté en puissance et a tenté de prendre le jeu à son compte. Son coup-franc enveloppé passe juste à côté (27e). L’international brésilien aurait pu simplifier son jeu par moments. A privilégié trop souvent l’exploit individuel pour tirer son épingle du jeu. Loin d’être son meilleur match sous la tunique parisienne.

Stade de Reims

- Rajkovic (7) : attentif lors de la première période, le gardien rémois n’a pas eu grand chose à faire. S’il n’a pas bougé sur le coup franc de Neymar qui passe de peu à côté (27e) il s’est permis d’assurer en plongeant sur l’enroulé Di Maria (44e) ou en se couchant sur une nouvelle frappe de ce dernier (55e). Il a écopé d’un carton jaune pour avoir essayé de gratter quelques secondes précieuses avant de dégager la balle (83e).

- Foket (6,5) : très bonne première mi-temps pour le latéral droit qui aurait pu ouvrir le score, mais sa reprise de volée n’a malheureusement pas trouvé le cadre (12e). Il a pu s’estimer heureux que son accrochage sur Sarabia n’ait pas été sanctionné d’un penalty (58e). Sur le plan défensif, il s’est tout de même montré précieux avec plusieurs dégagements.

- Disasi (6,5) : tout comme son compère dans l’axe de la défense, il a permis à son équipe de ne pas encaisser de but face à un PSG en manque d’efficacité. De nombreux duels remportés ainsi que des interceptions et des dégagements qui ont permis à Reims de confirmer son statut de meilleure défense de Ligue 1 en ce début de saison.

- Abdelhamid (6,5) : une première mi-temps réussie offensivement pour le capitaine rémois aurait même pu s’offrir le luxe d’inscrire le but du break, mais sa tête est passée de peu à côté du but de Navas (45e+2). Cependant, il a eu un peu plus de mal sur le plan défensif même s’il est resté très solide sur certaines occasions comme celle de Di Maria en repoussant le ballon (81e).

- Konan (6) : un début de match un peu en dessous de son homologue sur le flanc droit, heureusement, il a eu face à lui des Parisiens en difficulté sur son côté. Il a eu du travail avec l’entrée de Di Maria, mais il a su rester sur ses gardes, notamment au début de seconde période.

- Cafaro (6,5) : un match plus compliqué pour l’ailier droit. L’ancien Toulousain a en effet connu un début de match sous le signe de la frustration, surtout face à un Neymar joueur face à lui. En seconde période, il aurait pu inscrire le second but rémois si Navas n’avait pas détourné son tir croisé (74e).

- Chavalerin (7,5) : il a été l’un des hommes forts de Reims dans ce match et aurait même pu être l’homme du match. Il a été très présent sur tout le terrain, tant offensivement que défensivement. Le milieu de terrain a offert de nombreuses passes clés, mais aussi précises. Il a su faire acte de présence lors des actions parisiennes qui n’ont pas réussi à se montrer face à ses coéquipiers.

- Munetsi (6,5) : lui aussi a fourni une grosse prestation, tout comme son homologue au milieu de terrain. Il a été l’auteur d’un très bon décalage lui permettant d’être passeur décisif sur l’ouverture du score de Kamara (29e). Pour le reste, lui aussi a remporté de nombreux duels et a réussi la plupart de ses passes.

- Kamara (7,5) : voir ci-dessus.

- Mbuku (4,5) : le milieu offensif n’a pu être décisif sur le début de match. Lui aussi a perdu quelques ballons et a commis quelques fautes. Il n’aura réussi qu’un peu plus de la moitié de ses passes. Il y avait quelque chose à faire dans ce match au vu de la physionomie.Remplacé par Dia (61e) qui a inscrit le second but rémois dans le temps additionnel avec une reprise de volée acrobatique (90e+4).

- Donis (3,5) : match compliqué alors que Reims a eu des occasions. L’attaquant grec a touché très peu de ballons qu’il a majoritairement perdus tout comme ses duels. Il a été à l’origine de quelques fautes et a même écopé d’un carton jaune (40e). Remplacé par Oudin (69e) qui s’est vite montré avec une frappe qui a atterri sur le poteau (77e).