Thomas Tuchel montre d’évidents signes d’agacement ces dernières semaines. Dimanche, à Lille, suite à la lourde défaite des siens (5-1), le technicien du Paris SG a encore laissé pointer sa colère, rappelant une nouvelle fois que son effectif était beaucoup trop court pour atteindre les objectifs fixés par sa direction. Pour autant, son avenir au sein du club de la capitale n’est absolument pas remis en cause.

« Partir ? C’est un non-sujet. Il vient de prolonger », confie un de ses proches à L’Équipe ce mardi. Même son de cloche du côté du club, qui n’a pas encore officialisé ce nouveau bail signé le 28 mars. « Ce sera fait une fois que les objectifs de fin de saison seront passés », explique-t-on en interne au Parisien. Toutefois, dans les travées du Parc des Princes, le comportement récent du coach interpelle, voire dérange.

Les joueurs s’interrogent...

Ses sorties à répétition, signes d’une volonté d’élargir sa zone d’influence sportive explique L’Équipe, sont plus ou moins bien vues en interne. Si l’état-major parisien ne doute pas de ses compétences, ses marques d’énervement laissent perplexe, tout comme sa lutte de pouvoir avec le directeur sportif Antero Henrique, à l’approche d’un mercato d’été qui s’annonce crucial et agité. Au milieu de tous ces jeux de pouvoir, les joueurs, eux, semblent quelque peu perdus.

Ainsi, à Lille, dimanche, certains ont un peu remis en question l’orientation tactique de leur entraîneur, à l’instar de Kylian Mbappé et Marco Verratti, qui expliquaient à demi-mot, ne pas comprendre pourquoi le PSG, réduit à dix en première période, s’était obstiné à attaquer autant après la pause. Thomas Tuchel, qui traverse une nouvelle zone de turbulences, va devoir trouver les solutions pour remobiliser son vestiaire et préparer l’avenir. Sereinement.