Ces derniers temps, le football français s’est extasié sur l’ascension fulgurante de Kylian Mbappé. Il faut croire qu’Eduardo Camavinga pourrait bien suivre les traces de son aîné parisien. Lancé dans le grand bain de la Ligue 1 la saison dernière par Julien Stéphan, un record de précocité, le milieu de terrain s’était déjà distingué en rendant des copies plus que prometteuses. Une facilité à exister si jeune dans un championnat assez rude qui force l’admiration. Mais qui a surtout poussé le Stade Rennais à s’activer pour le blinder. Ainsi, après avoir signé son premier contrat professionnel la saison passée, Camavinga a récemment été prolongé jusqu’en 2022.

Un nouveau bail suivi par une titularisation face au PSG, un choc dont il a été élu homme du match.Une prestation XXL (plus grand nombre de duels gagnés (17), meilleur pourcentage de passes réussies du match (97,6%), plus grand nombre de ballons touchés de son équipe (60), seulement 3 ballons perdus) face à des éléments chevronnés tels que Marco Verratti ou encore Julian Draxler. Auteur de changement d’ailes inspirés et passeur décisif sur le but de Del Castillo, le Breton a été couvert de louanges à l’issue de la rencontre. À commencer par l’homme qui lui a fait découvrir le groupe pro, son coach. « Oui c’est un jeune que je connais bien. J’ai travaillé avec lui lorsqu’il évoluait avec la réserve en National 1. C’est un joueur qui est monté directement avec nous quand j’ai pris en main l’équipe première. Ça fait six mois qu’il est avec les pros et il a commencé à éclore en fin de saison dernière et il répond présent en ce début de saison », a-t-il déclaré au micro de Canal+.

Rennes protège jalousement sa pépite

Une satisfaction partagée par Mbaye Niang. « Il a fait un très grand match. Il ne me surprend plus, je le vois tous les jours. Il va devoir garder la tête sur les épaules. S’il continue comme ça, ça va nous faire du bien et lui va vivre des moments fantastiques parce qu’il a encore beaucoup d’années devant lui. Je lui souhaite plein de bonheur et de continuer à s’épanouir », a indiqué le buteur sénégalais, imité après par Jérémy Gelin. « Ça vous étonne encore ? Vous avez vu plein de choses pourtant ! Il a 16 ans et il fait des choses extraordinaires. C’est quelqu’un qui a beaucoup de talent. C’est normal qu’il soit récompensé pour les matches qu’il fait. Quand on est jeune, on est généralement insouciant. Il ne se pose pas de questions, il est sûr de ce qu’il fait. Donc il faut le laisser faire, ne pas lui mettre de bâton dans les roues. Il faut le laisser vivre. Il fait les choses proprement. Ce soir, il termine encore homme du match ».

Enfin, Clément Grenier y est lui aussi allé de son compliment. « Il a encore été très bon. Ce n’est pas une surprise. On l’a découvert l’année dernière à l’entraînement. C’est un très jeune joueur qui a déjà beaucoup de maturité. Il a beaucoup de talent, très bon techniquement et physiquement. Il est surtout à l’écoute. Il nous fait énormément de bien en ce début de saison. Je lui souhaite de continuer parce qu’il a toutes les qualités pour faire une grande carrière et une grande saison. » Autant d’éloges face auxquelles le SRFC a toutefois pris le soin de ne pas trop exposer sa pépite. Salué en interne pour ses bonnes capacités à communiquer, Camavinga est néanmoins préservé des médias. Élu homme du match, il a par exemple été exempté d’interview au micro du diffuseur du match. Idem en zone mixte. Une volonté de protéger un talent que le groupe de Stéphan compte couver. « C’est tout le groupe qui l’a pris sous son aile. C’est normal qu’on essaie de le protéger. Ça se passe bien et il nous le rend sur les matches », a expliqué Gelin. À Camavinga de poursuivre son éclosion au cours de la saison.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10