Exit le projet mené par René Ruello avec Christian Gourcuff sur le banc de touche, place désormais au tandem Olivier Létang-Sabri Lamouchi. Fraîchement nommé hier par le nouveau président délégué du Stade Rennais, l’ancien sélectionneur de la Côte d’Ivoire, âgé de 46 ans, a été présenté officiellement à la presse ce jeudi midi. « Nous avons eu une rencontre et des échanges très importants pour définir et parler du projet du Stade Rennais. Il a une expérience très importante comme joueur. Il a gagné des titres de champion avec Auxerre et Monaco. Il a eu une carrière à l’international, ce qui est important pour moi. (…) Pour gagner, il faut beaucoup travailler, beaucoup de professionnalisme. On s’est rencontré sur beaucoup de points communs, de valeurs. Ce qui nous a semblé comme quelque chose de logique de collaborer ensemble et de développer le projet au Stade Rennais », a expliqué Létang en guise d’introduction, avant de laisser le micro à Sabri Lamouchi.

« Inutile de vous dire à quel point je suis heureux de me présenter à vous. C’est mon anniversaire, c’est anecdotique mais recevoir un tel cadeau, dans un club aussi prestigieux. Je voudrais remercier les propriétaires, Olivier, les membres du club, les joueurs pour leur accueil. J’ai eu ce premier contact il y a plusieurs semaines. Nos échanges ont été nombreux, très intéressants. J’ai été séduit tout de suite par son discours, ses mots et l’ambition qu’il a pour le Stade Rennais, un club pour lequel j’ai toujours eu de l’estime. On sent une vraie passion. Je suis très heureux d’être le nouveau responsable technique du Stade Rennais. (…) Je suis très enthousiaste et déterminé, et très heureux », a d’abord affirmé l’ancien joueur de l’OM. Avant d’expliquer, un peu plus en profondeur, ce qu’il voulait mettre en place. Avec un mot clé : personnalité.

Pas de système privilégié

« J’arrive dans un endroit où j’ai vraiment le sentiment qu’il y a une volonté de construire quelque chose. L’ambition des propriétaires, d’Olivier, me plaît beaucoup. Et les joueurs doivent sentir cela. Je leur disais ce matin. C’est gratifiant pour moi d’être le coach du Stade Rennais. Avoir une équipe qui joue avec une vraie personnalité, avec une identité qui est la leur, locale en plus, est une chose qui est pour moi un atout supplémentaire », a-t-il développé. « Je veux que mes joueurs jouent avec personnalité. Qu’ils soient capables de passer d’un système à un autre, qu’ils sentent le jeu. Ils peuvent faire la différence. Avec Christian, je me serai régalé sous ses ordres. Quand je vois Benjamin André, le système lui convient parfaitement. Je n’ai pas envie de faire de révolution. Juste tirer le meilleur de chacun et je jouerai dans le système qui correspond le mieux à l’équipe. Si j’estime que c’est un 4-4-2, ce sera un 4-4-2. »

Sabri Lamouchi est attentif aux signes entourant le début de son aventure à Rennes. Présenté le jour de son anniversaire, il s’assoira sur le banc de touche dans dix jours pour un match à l’extérieur à Strasbourg, l’endroit même où il avait disputé son premier match de Ligue 1. Et il ne s’émeut pas des nombreuses absences qui affaiblissent son effectif. « J’ai envie de m’appuyer sur tout le monde. On aura besoin de tout le monde. J’ai noté André parce que je trouve qu’il n’est pas assez mis en valeur par rapport à son début de saison. J’aime beaucoup les latéraux, le gardien. Le premier contact a été bon. J’avais l’intuition d’un bon groupe. Par moment j’aimerais beaucoup plus de personnalité. J’espère que certains vont s’affirmer un peu plus. » Le premier message est passé.