« Le syndrome Paris ». Il Mattino pose ce vendredi un diagnostic sur les difficultés récentes d’Allan (28 ans). Le milieu de terrain de Naples, étincelant en première partie de saison, subit un coup de moins bien ces dernières semaines. Et pour le quotidien italien, la raison est claire : son vrai-faux départ au Paris SG en janvier. Le Brésilien s’était en effet mis d’accord avec le club de la capitale sur les bases d’un contrat cet hiver (salaire annuel de 8 M€) et attendait que les deux écuries s’entendent.

Seulement, Napolitains et Parisiens ne sont jamais parvenus à un accord et le guerrier a dû se résoudre à terminer la saison en Serie A. Et visiblement, il a eu du mal à repartir. « Allan a perdu audace et équilibre. Il n’est plus le guerrier d’avant, le voleur de ballons et la sentinelle qui récupérait tous les ballons et dominait tout le milieu de terrain », peut-on lire dans les colonnes du journal transalpin, qui va même jusqu’à évoquer une profonde crise pour le Carioca.

Le PSG à la relance en juin ?

Malgré tout, Carlo Ancelotti, qui a pesé de tout son poids pour le retenir en janvier, n’hésite pas à le faire jouer et beaucoup (depuis la fin du mercato, il a démarré tous les matches hormis le 16e de finale retour de Ligue Europa contre Zurich). Pour ne pas le perdre psychologiquement sans doute. Mais avec 39 matches dans les jambes, l’international auriverde (3 sélections), sous contrat jusqu’en juin 2023, tire clairement la langue.

Il Mattino explique que le PSG devrait revenir à la charge en juin pour tenter de boucler une bonne fois pour toutes ce dossier. À un tarif moindre au regard des prestations récentes de l’ancien de l’Udinese, laisse entendre le journal. Toutefois, s’il ne redresse pas la barre d’ici la fin de saison, les pensionnaires du Parc des Princes reverront peut-être leur jugement et Allan perdrait encore gros. Le mercato peut faire des dégâts...

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10