Le 22 octobre 2008, Robert Louis-Dreyfus, alors actionnaire principal de l’Olympique de Marseille, écopait de trois ans de prison avec sursis et de 375 000 € d’amendes pour l’affaire des comptes de l’OM. Mais les histoires avec la justice ne se sont pas arrêtées là. En effet, le 3 mai 2016, le Canard enchaîné révélait une grande affaire de transferts présumés douteux à l’OM portant sur la période 2009-2012 avec de nombreux cas posant de nombreuses questions.

Les mouvements de Lucho Gonzalez, Mbia, Diawara, Abriel, Niang, Azpilicueta Tanco, Rool, Morientes, Niang, Kaboré, Rémy, Gignac, Cheyrou, Ben Arfa, Heinze, Amalfitano, Morel et Hilton intéressaient beaucoup les enquêteurs qui soupçonnaient de nombreuses malversations. Dans cette affaire, l’OM aurait été lésé de plus de 65 millions d’euros sur tous ces transferts. Sauf qu’aujourd’hui, la justice française, qui s’intéresse principalement au cas de Lucho selon Jornal de Noticias, a été faire perquisitionner les bureaux du FC Porto, qui n’est pas inquiété dans cette affaire.

Où est allé l’argent du transfert ?

En effet, la justice française ne comprend pas certaines choses sur le transfert de l’Argentin à l’OM à l’été 2009, juste au moment du décès de RLD. Le Juge Guillaume Cotelle, qui est à la tête de l’enquête, ne comprendrait pas le versement de 1,642 millions d’euros à l’agent Christian Casani, qui n’avait, selon le média portugais de ce jour, rien à faire dans ce transfert de 18 millions d’euros plus 6 de bonus en fonction des objectifs atteints tandis que l’agent officiel du joueur Marcelo Trapasso, n’aurait reçu qu’une commission de 997 500 euros.

Autre chose incompréhensible pour les autorités françaises c’est le non-paiement d’une clause, de 15 millions d’euros, par le FC Porto pour rapatrier Lucho puisque les Dragons ont déboursé 0€. Le juge cherche à savoir si le FC Porto a payé une autre entité que l’OM lors du retour de l’Argentin au Portugal. De son côté, le FCP aurait expliqué aux enquêteurs que l’OM n’avait pas payé la totalité du transfert et que le retour du joueur à coût zéro était une façon de remettre à plat les comptes entre les deux clubs. Une nouvelle révélation dont l’OM se serait probablement passé.