« La piste de Dubaï ». Ce jeudi, La Provence croit savoir que des investisseurs venus de Dubaï pourraient être intéressés par l’acquisition de l’Olympique de Marseille. C’est pour en discuter que le président phocéen Vincent Labrune a dîné avec Pablo Dana, ce mardi soir, au Petit Nice Passédat. Ce dernier, banquier italo-suisse, œuvre à Dubaï, pour le compte de Heritage Wealth, entreprise spécialisée en "facilitation" d’opérations financières. Les discussions entre les deux hommes, qui se connaissent de longue date, courent depuis plusieurs mois d’après La Provence.

Dana serait ainsi mandaté par des investisseurs dubaïotes désireux d’entrer dans le monde du football grâce à l’OM. Si le montant de l’investissement potentiel n’a pas été dévoilé, il serait bien inférieur à celui consenti par QSI pour le Paris SG, mais permettrait tout de même aux pensionnaires du Vélodrome de réaliser un bon mercato, en attirant un coach de renom (Jorge Sampaoli) ainsi qu’« une ou deux recrues de choix ». La négociation prendrait, toujours selon le quotidien régional, un certain temps vu tous les paramètres à prendre en compte. Sportivement, Michel pourrait profiter de cet attentisme pour terminer la saison sur le banc des Ciel-et-Blanc - sauf en cas de contre-performance à Bastia ce week-end (32e journée de L1).

Mais une chose est sûre : jamais la vente du club n’a semblé être une thèse aussi plausible. « Les conditions de reprise sont idéales actuellement. (...) Mais Labrune a rempli son cahier des charges et tout a été fait pour que le club présente un véritable intérêt », a expliqué un connaisseur du club olympien dans les colonnes de L’Équipe. Désormais, la balle est dans le camp de Margarita Louis-Dreyfus. Ses relations avec Vincent Labrune se sont tendues dernièrement et on ignore si la femme d’affaires ou son influent avocat Igor Levin tiennent en leur possession d’autres propositions de rachat. Le feuilleton ne fait sans doute que commencer...