Souvenez-vous l’été dernier. Burak Yilmaz (27 ans) venait d’exploser les compteurs en Süper Lig avec Trabzonspor avec 33 buts en 34 matches. Annoncé un peu partout en Europe (et même en France), et alors que tout semblait réglé avec le Lokomotiv Moscou, l’attaquant décidait finalement de rester en Turquie et s’engageait avec Galatasaray. Un choix qui étonnait de nombreux observateurs. Aujourd’hui, force est de constater qu’il a eu raison de prendre une telle décision. Non seulement, le natif d’Antalya conserve un rythme soutenu en championnat avec 8 réalisations en 9 matches, mais il confirme au niveau supérieur.

Avec 6 pions, il est le co-meilleur buteur de phase de poules de Ligue des Champions avec la star du Real Madrid Cristiano Ronaldo. Il pèse surtout 85 % des buts inscrits par le club stambouliote cette saison en C1 grâce à son égalisation contre Cluj à l’aller (1-1, 3e journée), son ouverture du score hier sur la pelouse de Braga (1-2, 6e journée), son triplé en Roumanie (1-3, 4e journée) et le but de la victoire contre Manchester United (1-0, 5e journée). Puissant, bon de la tête et habile dans ses déviations, l’international turc s’est parfaitement fondu dans le système de jeu mis en place par Fatih Terim. D’ailleurs, à l’heure d’évoquer ses performances hier soir, il a préféré saluer son coach.

« Nous avons compris qu’il nous fallait changer d’attitude si nous voulions nous qualifier. C’est quand notre entraîneur reste calme que c’est dangereux pour nous. Quand il est comme ça, nous comprenons tous qu’il n’a pas beaucoup de mots à prononcer. Nous comprenons juste par le regard qu’il nous adresse. À partir de ce moment-là, nous sommes parvenus à inverser la tendance et nous avons gagné ces trois points qui nous qualifient, ce que nous avons mérité », a-t-il simplement confié, espérant ensuite d’aller plus loin dans la compétition si possible. « Voyons maintenant comment va se dérouler le tirage au sort. Bien sûr, il y a des équipes que nous souhaiterions jouer et d’autres que nous voudrions éviter au prochain tour. Mais pour le moment je n’ai pas envie d’en parler. Je préférerais garder cela secret », a-t-il lancé.

Burak Yilmaz prouve en tout cas aux sceptiques qu’il a finalement eu raison de rester en Turquie cet été, où il peut rêver d’atteindre ses objectifs. « Je suis venu ici pour remporter un trophée. Je veux réussir en Champions League et brandir la coupe. Et je veux gagner le championnat de Turquie. C’est mon objectif principal. Et en tant que buteur, je veux marquer aussi souvent que possible », avait-il indiqué en juillet au site de l’UEFA. Il sera temps ensuite pour lui d’aller voir encore plus haut. Il se murmure que l’Atlético Madrid, où évoluent ses compatriotes Arda Turan et Emre, serait très attentif à ses performances et pourrait faire de lui le successeur de Radamel Falcao. Les Colchoneros ont généralement bon goût en ce qui concerne les buteurs...