Personne du côté de Manchester n’imaginait vraiment les Red Devils se faire sortir chez eux par Séville. Encore moins sur un doublé de l’attaquant remplaçant du club de Nervion. En effet, depuis l’intronisation de Vincenzo Montella à la tête du Séville FC, Wissam Ben Yedder, qui était pourtant le meilleur buteur du club, était cordialement invité à s’asseoir sur le banc de touche. Barré dans le onze type par Muriel, le Français a donc pris une très belle revanche. Auteur de l’ouverture du score (74e) moins de deux minutes après son entrée en jeu, l’ancien Toulousain a été le grand héros de la qualification andalouse en récidivant à la 78e minute. Deux buts synonymes de qualification pour les quarts de finale qui resteront gravés dans la mémoire du principal intéressé.

« Très content, c’était une belle soirée. On sait que ce n’est pas facile ici à Manchester, surtout à Old Trafford. Je ne sais pas comment décrire mon émotion. Il y a beaucoup d’émotion. On va essayer de savourer. Je ne sais pas quoi vous dire, franchement, c’est exceptionnel », a-t-il déclaré au micro de beIN Sports. Avant de poursuivre devant les médias espagnols présents à Old Trafford. « C’était un match très important, j’ai donné le maximum pour marquer parce qu’on en avait besoin. Nous sommes très contents, c’est la première fois que nous nous qualifions pour les quarts de finale. L’atout principal de l’équipe c’est que nous jouons tous ensemble. Nous avons éliminé un très grand adversaire. Nous savions que c’était un rival qui a beaucoup d’expérience en Ligue des Champions et que le match allait être très tactique. Après le premier but, nous nous sommes libérés et nous avons démontré que nous sommes une grande équipe. »

Ben Yedder dans l’histoire de Séville

Heureux, Ben Yedder peut l’être. Car avec ses deux buts inscrits face à l’armada de José Mourinho, le Français a battu quelques records. Cette saison il est ainsi devenu le remplaçant à marquer le but le plus rapide en LdC après son entrée en jeu. Il est aussi le premier remplaçant (et le premier Français) à signer un doublé face à MU dans cette compétition. Une LdC qui lui réussit bien puisque WBY, avec 8 buts, est le deuxième meilleur artilleur de l’épreuve derrière Cristiano Ronaldo. C’est aussi le Français le plus prolifique en LdC sur une saison, à égalité avec David Trezeguet. Enfin, l’ex-Pitchoune est surtout devenu le meilleur buteur de l’histoire de Séville en coupe d’Europe (12 réalisations) devant un certain Luis Fabiano.

Une performance historique donc qui lui vaut d’ailleurs de faire la Une de Marca, sous forme de clin d’œil aux Anglais (Big Ben), et de bien d’autres médias espagnols, anglais et même hongrois ! Et si cette soirée magique a relancé le débat sur une éventuelle convocation en équipe de France, va-t-elle également faire évoluer son statut en club ? Alors que certaines voix évoquent une histoire d’agent pour expliquer les titularisations répétées de Muriel au détriment de WBY (le Colombien et Montella ont le même représentant, ndlr), le principal intéressé n’a pas souhaité mettre de l’huile sur le feu. « C’est compliqué, ça fait partie de la vie. Jouer, être remplaçant, attendre son heure, ça paie. Tout le monde dit qu’il y a un problème entre moi et le coach, mais il n’y en a pas. Il m’a fait confiance, je lui ai rendu la pareille. Le coach était content moi aussi, c’est ce qui compte ». À bon entendeur.