Foot Mercato : Tout d’abord Molla, quel bilan faîtes-vous de cette saison ?

Molla Wagué : C’est la première saison où je joue presque l’intégralité des matches. C’est une première pour moi, j’ai découvert le très bon niveau de la Ligue 2, le coach m’a fait confiance. On n’a pas su valider notre objectif qui était la montée, mais sur un plan personnel je tire un bon bilan de cette saison.

FM : Vous l’avez dit, c’est votre première saison pleine. Vous attendiez-vous à jouer autant ?

MW : J’avais eu une discussion avec le coach en début de saison, et il m’avait dit qu’il comptait sur moi. Je m’en doutais donc un peu, oui.

FM : Dans quels domaines pensez-vous avoir le plus progressé, et dans lesquels pensez-vous pouvoir encore progresser ?

MW : Je pense avoir progressé au niveau de la confiance, en découvrant le haut niveau. Je me sens mieux sur mes points forts, les duels, le placement. Ensuite, il me reste à améliorer mes relances, c’est dans ce domaine que je dois progresser.

FM : L’objectif collectif initial était la montée. Ne pas avoir pu le faire vous laisse-t-il un goût amer ?

MW : Il y a beaucoup de frustration, c’est normal. Toute la saison, on a été dans les trois premiers, et sur la fin on a loupé le sprint final. On n’a pas gagné contre les équipes qui étaient en tête avec nous. On a toujours été dans les trois premiers, donc ça fait quelque chose.

FM : La frustration domine-t-elle donc ?

MW : On avait une équipe locomotive de la Ligue 2, on comptait sur Caen pour la remontée en Ligue 1. Maintenant, on a raté notre saison, il y a beaucoup de frustration. Dans le club, on est tous déçus.

FM : À titre personnel, cette saison vous a permis de disputer la CAN avec le Mali. Est-ce le plus grand moment de votre jeune carrière ?

MW : Oui ! Déjà, c’était une surprise d’être appelé dans l’équipe, parce que je revenais d’une blessure au ménisque. Le coach a fait appel à moi, m’avait déjà vu en début de saison. C’était un rêve de gosse qui se réalisait, moi qui regardais l’équipe en étant tout petit, en voyant ensuite Seydou Keita avec Barcelone. C’est quelque chose de grand que j’ai découvert, avec de grands joueurs dans une grande compétition. Pour la suite, ça va me servir.

FM : Quels souvenirs en gardez-vous, avec ce très beau parcours dans un contexte particulier pas forcément évident...

MW : J’en garde déjà cette troisième place. Pour une première pour moi, c’est quelque chose de grand. Jouer contre l’Afrique du Sud, chez eux, devant 70 000 personnes, c’est énorme.

FM : Pour en revenir à votre parcours en club, la saison se termine et va laisser place au mercato. Quelles sont vos envies ?

MW : On pensait tous monter en Ligue 1 ensemble. Moi, il me reste un an de contrat. Je suis donc toujours sous contrat. Maintenant, s’il y a des possibilités pour ma progression de voir au niveau au-dessus, pourquoi pas. J’en parlerai avec mes dirigeants, je ne pense pas qu’ils me retiendront. S’il y a une opportunité, pourquoi pas.

FM : Savez-vous si des clubs de Ligue 1 vous ont déjà supervisé ?

MW : Je ne sais pas du tout ! Mon agent me parle, me dit que des clubs me suivent, mais je n’en sais pas plus. Et comme il n’y a rien de concret, on ne va pas se presser. Mais j’espère que des clubs m’ont regardé.

FM : Clairement, la tendance pour vous est-elle donc plutôt à quitter Caen pour aller en Ligue 1 ?

MW : Oui, pour ma progression. On veut toujours jouer au-dessus, je suis international. Donc personnellement, j’aimerais découvrir la Ligue 1.