Il y a quelques jours, Manchester City réalisait un très joli coup sur le mercato en enrôlant David Faupala. Un beau pas en avant dans la carrière de la pépite du RC Lens, qui marche ainsi sur les traces de Seko Fofana. Ce dernier nous a confié à ce sujet : « On compte beaucoup sur lui. Il faut qu’il travaille dur, voire deux ou trois fois plus parce que ce n’est pas pareil qu’en France. Il doit vite s’adapter pour que tout se passe bien. Après, si ça doit prendre du temps, ça prendra le temps qu’il faudra. Il n’a pas de pression ». Il faut dire que le milieu âgé de 20 ans sait de quoi il parle. Arrivé en 2013 dans le Nord de l’Angleterre, l’ancien Lorientais poursuit sa progression et s’impose comme l’un des futurs grands espoirs des Skyblues. Buteur comme passeur, ce joueur rapide qui possède une bonne frappe a toutes les qualités pour percer au haut niveau. S’il est ambitieux, il sait qu’il a encore du travail à fournir. « Je dois encore progresser sur la concentration pendant 90 minutes. Dans le jeu, être encore plus discipliné. Ce sont des petits détails qui au haut niveau sont très importants. J’ai encore beaucoup à apprendre. Je suis jeune, ça va venir avec le temps ».

Un talent bien encadré

Les pieds sur terre, Seko Fofana poursuit tranquillement son petit bonhomme de chemin. Un chemin où il prend bien volontiers les conseils de ses aînés, à commencer par Patrick Vieira. D’ailleurs, il ne tarit pas d’éloges au sujet de celui qui l’a entraîné chez les jeunes de City. « Patrick Vieira m’a beaucoup apporté. Le fait de communiquer en français, qu’il nous explique bien les choses, qu’il nous parle de son expérience en tant que joueur, c’est très important. En plus, je joue au même poste que lui. Il m’aide pour que ce soit plus facile au niveau de mon positionnement. Il m’aide sur plein de détails. En tant que personne, c’est aussi quelqu’un de très bien ». Un vrai mentor pour le footballeur né en 1995. Mais ce n’est pas le seul. Seko Fofana est également très proche de Yaya Touré, auquel il a souvent été comparé à ses débuts. « Personnellement, je vis bien cette comparaison. C’est toujours bien d’être comparé à de grands joueurs. Après, Yaya Touré c’est Yaya Touré. Moi, je suis Seko Fofana. C’est un joueur qui m’inspire beaucoup, avec qui je m’entends super bien. Il me donne des conseils sur le terrain. J’ai de la chance de travailler à ses côtés ».

Une chance dont est bien conscient le jeune homme de 20 ans. Bien encadré, il a aussi l’opportunité d’évoluer aux côtés de nombreux Français à l’image de Thierry Ambrose et Olivier Ntcham. « J’ai de très bonnes relations avec eux. On est tout le temps ensemble. On prend du plaisir sur le terrain ensemble. On s’aide beaucoup. On s’entend bien. Ce sont des joueurs qui ont un fort potentiel. J’espère qu’ils vont continuer à progresser et s’imposer un jour à City ». Pour cela, il faudra faire avec la forte concurrence qui règne au sein du club anglais. Une concurrence que gère tout à fait sereinement le milieu de terrain : « Avant de venir ici, je savais qu’il y avait cette concurrence. Je l’assume pleinement. Aujourd’hui, si tu veux être un top player, il n’y a que la concurrence qui te fait avancer. C’est positif. Même si c’est difficile, il faudra aller chercher du temps de jeu et revenir pour montrer qu’on est prêt à jouer à Manchester City. C’est un club avec beaucoup d’ambitions, un bon projet sportif. Ils jouent la Ligue des Champions. Ils veulent être premiers partout. Une telle concurrence est tout à fait normale ».

Un joueur bientôt prêté en L1 ?

Ainsi, la saison passée, Seko Fofana a été prêté à Fulham pour s’aguerrir et enchaîner les matches. Une expérience bénéfique à l’écouter : « Pour moi, ça a été une bonne expérience. J’ai joué 25 matches. Ça m’a beaucoup apporté. Le Championship est un autre championnat. C’est une ligue très physique, on se projette vite vers l’avant. Il y a beaucoup d’engagements. Ça m’a permis de progresser ». De là à retenter l’aventure ? Actuellement en stage de pré-saison en Australie avec le groupe professionnel, le jeune homme avoue penser à un prêt : « Bien sûr. À mon âge, j’ai besoin de jouer. Sur du court terme, pour moi c’est important d’avoir du temps de jeu. Je veux jouer un maximum de matches. (...) À la base, j’étais plus tenté par un prêt. Pour le moment, je suis en stage de préparation. Je vais voir comment ça se passe. Il y aura ensuite un rendez-vous avec mon agent et la direction pour savoir quelle décision sera prise ».

Contacté par nos soins, son agent nous a confié : « Dans tous les cas, Seko va s’orienter vers un prêt en Ligue 1 ». Selon nos informations, plusieurs écuries tricolores sont clairement intéressées. Guingamp est l’un des candidats les plus sérieux. En revanche, malgré un intérêt bien réel, les pistes menant à l’OM et à Caen ne sont plus d’actualité. S’il reste concentré sur le football et rien que le football, le joueur de City avoue qu’un retour dans l’Hexagone n’est pas impossible : « Pourquoi pas ? Tout va dépendre du projet sportif. Pour moi, il est important de jouer aujourd’hui. On verra quelle sera la meilleure opportunité pour moi, le club qui aura confiance en moi. Il y a un très bon niveau en France. Il y a de très bonnes équipes, de très bons joueurs. Oui, c’est possible qu’il y ait un retour ». Une bonne nouvelle pour les clubs français qui frapperaient là un sacré coup vu le talent du jeune homme !