Venu se relancer en Grèce après son échec à l’OM, Djibril Cissé a dépassé toutes ses espérances. Alors qu’il a tout gagné en Grèce l’an passé (doublé coupe-championnat et titre de meilleur buteur), l’attaquant international tricolore navigue encore sur des bases élevées. (14 buts en 15 matches). Oui, mais voilà, la situation sportive du Panathinaikos n’est guère flamboyante et cela commencerait sérieusement à agacer Cissé.

Entre un recrutement estival raté, symbolisé par les écarts de conduite de Sidney Govou, la terrible phase de poule du Pana en Ligue des Champions (2 nuls, 4 défaites, 13 buts encaissés – 2 marqués), le licenciement de l’entraîneur, et l’incapacité du club à suivre le rythme de l’Olympiakos en championnat, le bilan 2010 est très décevant. Ce qui aurait incité Djibril Cissé à reconsidérer son avenir en Grèce, malgré ses récentes déclarations qui affirmaient le contraire. Selon nos informations, il serait très proche du départ.

Si le club grec a fixé à 14 M€ sa valeur sur le marché des transferts, plusieurs clubs anglais sont intéressés. Et à en croire une source proche du dossier, c’est Newcastle qui tiendrait actuellement la corde. Le club d’Hatem Ben Arfa, qui va vendre très cher sa starlette offensive Andrew Caroll va disposer de liquidités importantes et souhaite monter une grosse équipe. Mais le déjeuner entre Steven Gerrard et Cissé la semaine dernière à Liverpool n’était peut-être pas si anodin que cela et un retour de l’ancien Marseillais à Anfield Road pourrait bien être de nouveau évoqué dans les prochains jours. Reste à savoir comment va réagir la direction du club grec, visiblement attachée à sa star offensive. Considéré comme la star du championnat, un départ de Cissé serait vécu comme un vrai drame au Pana...

Dans le même thème :

- Quand Steven Gerrard déjeune avec Djibril Cissé...

- Pana : Djibril Cissé met un terme aux rumeurs