Perdu de vue. Brillant au PSV Eindhoven (57 réalisations en 118 matches d’Eredivisie de 2004 à 2008) puis intermittent à Schalke 04 (39 buts en 170 rencontres de Bundesliga entre 2008 et 2015), Jefferson Farfan (33 ans) avait disparu de la circulation en s’envolant pour les Émirats Arabes Unis et Al-Jazira (4 réalisations en 12 apparitions entre août 2015 et septembre 2016). L’ailier s’est rappelé au bon souvenir des observateurs depuis un peu plus d’un an, en rejoignant la Premier Liga et le Lokomotiv Moscou.

Après des premiers mois plutôt compliqués, passés à retrouver le rythme (1 but en 8 apparitions toutes compétitions confondues), le natif de Lima renaît en Russie. Il est même l’un des grands artisans de l’actuelle première place au classement de l’écurie moscovite, qui compte 6 points d’avance sur le Zenit Saint-Pétersbourg. Avec 6 réalisations et 3 passes décisives en 14 apparitions en championnat russe, il est l’un des hommes forts de l’excellente première partie de saison de son club.

Performant avec le Lokomotiv et le Pérou

Mieux, avec 4 buts sur ses 3 dernières apparitions, il a tout bonnement offert 3 succès précieux aux siens toutes compétitions confondues. La Foca préfère la jouer collectif, saluant son dernier passeur décisif Alexeï Myranchuk. « Il est doué pour tout ce qui touche au football, on lui a envoyé un talent d’en haut. J’ai l’impression d’être comme un poisson dans l’eau quand il est proche de moi », a lancé l’international péruvien (79 sélections, 23 réalisations), relayé par Sport-Express. Performant en club, à quelques jours d’une trêve qui durera jusqu’en mars, il l’a également été en sélection.

C’est lui qui a ouvert le score lors du barrage retour de qualification pour le Mondial 2018 contre la Nouvelle-Zélande (2-0), mettant ses compatriotes sur la voie du succès. Il sera donc présent au rendez-vous l’an prochain, en Russie, pays où il évolue depuis de nombreux mois maintenant. L’équipe de France croisera sa route puisque le Pérou figure lui aussi dans le groupe C. « Nous allons laisser notre âme sur le terrain pour notre pays, nous allons démontrer de quoi sont faits les Péruviens », a-t-il lâché sur Instagram. Sur un véritable nuage ces dernières semaines, Jefferson Farfan espère bien continuer sur sa lancée jusqu’à l’été prochain. En club comme en sélection. Les Bleus sont prévenus.