Le mercato de la dernière chance. Cet hiver, Benevento comptait sur le marché des transferts pour essayer de sauver une première partie de saison calamiteuse. Le mot est fort mais il résume parfaitement le début d’année de l’écurie promue en Serie A quelques mois plus tôt. Quinze, c’est le nombre de défaites toutes compétitions confondues (14 en championnat) qu’a accumulé le club italien. En effet, entre 12 août et le 27 novembre 2017, Benevento n’a connu que la défaite. La spirale infernale a été stoppée le 3 décembre après un match nul face à l’AC Milan (2-2). Pour autant, le club est toujours lanterne rouge du Calcio après 32 journées.

Mais il ne connaît plus uniquement la défaite. En 2018, Benevento a gagné 3 matches, a concédé un nul et a perdu 9 rencontres. Cela reste encore faible pour une formation qui lutte pour le maintien (14 points en 32 matches). Et une descente en Serie B semble l’option la plus probable aujourd’hui. Mais jusqu’au dernier moment, les pensionnaires du stadio Ciro Vigorito ne lâcheront pas le morceau. Et pour cela, ils peuvent compter sur l’une de leurs recrues hivernales : Cheick Diabaté. À 29 ans, le Malien, prêté, est venu aider l’écurie transalpine à réussir l’incroyable exploit de se maintenir. Ce qu’il était parvenu à faire l’an dernier au FC Metz où il avait été précieux en claquant 8 buts en 14 matches.

Diabaté est on fire

L’ancien joueur de Bordeaux est aussi parti sur un excellent rythme du côté de l’Italie. Auteur de 6 matches de Serie A (284 minutes au total), dont 3 en tant que titulaire (2 joués en intégralité), Diabaté flambe. Il a déjà marqué 7 buts. Là où c’est fort, c’est qu’il a marqué 7 réalisations sur 10 frappes cadrées ! Efficace. Sur les trois derniers matches qu’il a joués, il a marqué trois doublés consécutifs. Une performance énorme qui fait de lui le premier joueur à claquer au moins deux buts en trois rencontres de Serie A depuis octobre 2001. À l’époque, c’était Dario Hübner (Piacenza) qui avait réalisé cela d’après Onze Mondial. En feu, Diabaté se paye aussi le luxe d’être le meilleur buteur de Benevento en Serie A avec 7 réalisations.

L’avant-centre affiche aussi un ratio exceptionnel puisqu’il marque toutes les 40,5 minutes. Une arrivée qui ne règle pas tous les problèmes de son équipe, mais qui apporte des points. Avant son premier match, Benevento affichait un total de 7 points en championnat. Depuis sa première le 18 février jusqu’à aujourd’hui, l’écurie italienne a pris 7 points, soit autant qu’entre août et début février. En 6 rencontres, Diabaté a ainsi connu 2 victoires (Crotone et Hellas Vérone), un nul (Sassuolo) et trois revers (Inter Milan, Fiorentina et Juventus) face à des formations plus solides. Il reste encore 6 matches à Cheick Diabaté pour réussir l’impossible avec Benevento. Ensuite, il sera temps pour lui de songer à son avenir, lui qui devrait attiser les convoitises. « Mon futur ? Pour l’instant, je ne pense qu’à donner le maximum pour Benevento. La saison prochaine ? Mon objectif est de continuer à jouer en Italie. Pour l’instant, je ne sais pas où je serai » a confié le joueur à Sky Sport Italia.