Monaco, Marseille et Lyon. En dix années dans l’Hexagone, Nicolas Nkoulou a évolué dans plusieurs des meilleurs clubs français. Pourtant, malgré ce CV prestigieux, le défenseur central n’était pas vraiment connu en Italie où il a été prêté cet été au Torino comme nous l’a confié Valentin Pauluzzi, journaliste spécialiste du foot italien. « En Italie, on savait qui il était parce qu’il a joué à l’OM et l’OL. Les spécialistes du foot le connaissaient de nom. On en avait parlé un peu au moment où l’Olympique Lyonnais avait affronté la Juventus en Ligue des Champions (18 octobre 2016). Mais personne ne connaissait en profondeur le joueur et ses qualités ». Un peu plus de trois mois après son arrivée, nos voisins transalpins savent désormais très bien à qui ils ont à faire. En vue lors des matches amicaux, l’international camerounais a confirmé sa bonne première impression une fois la saison officiellement lancée. Le joueur âgé de 27 ans a déjà disputé en intégralité 10 rencontres toutes compétitions confondues. D’ailleurs, il a été aligné lors des 9 matches de Serie A.

« C’est vraiment une découverte et une bonne surprise », assure Valentin Pauluzzi. « Ce n’est pas facile quand tu es défenseur de s’adapter à la Serie A, surtout quand tu viens de Ligue 1. Ce sont deux championnats totalement différents. Mais il a été convaincant dès les matches amicaux. On en a tout de suite parlé en bien. Il a eu un bon impact notamment physique et il fait des débuts plus que corrects. Ce n’est pas le meilleur défenseur de Serie A, mais pour une recrue il fait très bien son boulot ». Il ajoute : « Le Torino n’a pas la défense la plus imperméable de Serie A (14 buts encaissés). Mais il tient la baraque derrière. Techniquement, il se débrouille bien. Il a fait un skills qui a fait le tour de la toile lors de l’un de ses premiers matches. Il a mis un sombrero à un joueur et ça s’est fini ensuite en but. Il y a deux ou trois actions comme ça qui lui ont donné une bonne image ».

Nkoulou a mis tout le monde d’accord en Italie

Patron de la défense du "Toro", le natif de Yaoundé a mis tout le monde d’accord au sein de son club. Nkoulou a éclipsé la concurrence et il est l’un des hommes de base de Siniša Mihajlovi . « La défense du Torino a pas mal changé. Nkoulou a été recruté début août et fin août le club a été prendre Burdisso qui était sans contrat à 36 ans et qui a 10 ou 15 ans de Serie A derrière lui. Ça aurait vraiment pu être un gros concurrent. Il a réussi à le mettre sur le banc. Quand Mihajlović construit sa défense, il part de Nkoulou et il met ensuite à ses côtés Lyanco ou Moretti. Nkoulou a réussi à prendre les rênes de la défense. C’est une très bonne recrue ». La presse est aussi unanime : C’est un joueur qui est toujours bien noté, toujours en prenant en compte sa provenance et son statut de rookie de Serie A. On lit et on entend que des choses positives à son sujet, assure Valentin Pauluzzi.

Le footballeur né en 90 a aussi conquis le coeur des supporters. « C’est un joueur qui me rappelle un peu Kamil Glik dans le sens où les supporters du Torino ne s’enflamment pas pour des attaquants, des joueurs qui dribblent ou mettent 20 buts par saison. Eux, ce qu’ils adorent ce sont les gars qui mettent le pied, qui ont du caractère, qui prennent des cartons rouges. Nkoulou n’en est pas encore là. Mais son profil colle à l’identité du club et ça a facilité son intégration. Ça se ressent logiquement sur ses performances ». Le Torino, qui possède une option d’achat d’environ 3,5 millions d’euros, se frotte déjà les mains. « Si Nkoulou continue comme ça il devrait être acheté sans problème. C’est une bonne affaire.Ce serait un bon choix de carrière de s’installer au Torino et pourquoi pas suivre l’exemple de Glik en attirant des clubs encore plus huppés ». À force de travail, Nicolas Nkoulou s’est fait en quelques mois un nom et un prénom dans le Calcio.