Cristiano Ronaldo n’est pas habitué à un tel traitement. Sorti le 6 novembre à 10 minutes de la fin contre le Lokomotiv Moscou puis le 10 novembre à la 55e minute de jeu contre l’AC Milan, le Portugais avait fait jaser en sortant fâché. Les journaux italiens s’étaient emparés de l’affaire et évoquaient des différends avec Maurizio Sarri, l’entraîneur de la Vieille Dame, tandis que ce dernier assurait que son choix était avant tout dû à une blessure de son numéro 7.

Une blessure qui ne l’a pas empêché d’être appelé avec la sélection portugaise, avec laquelle il a claqué un triplé jeudi dernier contre la Lituanie (victoire 6-0). Il a de nouveau joué face au Luxembourg ce dimanche pour assurer la qualification de son équipe pour l’Euro 2020, avec un nouveau but à la clé. Et le joueur de 35 ans a aussi fait le boulot après le match, en s’exprimant sur la polémique née en Italie.

Ronaldo admet être diminué

Il en a donc profité pour confirmer qu’il était bien diminué. « Je joue de manière limitée depuis trois semaines. Il n’y a pas eu de controverse, vous l’avez créée. J’ai essayé d’aider la Juventus. Personne n’aime être remplacé, mais je comprends parce que je n’étais pas bien, pas à cent pour cent. Je me suis sacrifié pour l’équipe. Ici, avec l’équipe nationale, nous aurions pu être éliminés et je me suis aussi sacrifié pour l’équipe nationale. Dieu merci, dans ma carrière, je n’ai jamais été beaucoup blessé, mais cela peut arriver. Je ne suis pas à 100%, mais j’essaie toujours de jouer. Parfois, je ne donne pas plus parce que je ne peux pas, mais ils se sont lancés dans une controverse qui ne devrait pas exister. Le club savait que j’étais limité. Mais le plus important, c’est que nous avons gagné, que la Juventus occupe la première place et que je vais être en pleine forme le plus rapidement possible. »

Cristiano Ronaldo confirme donc la version initiale livrée par Maurizio Sarri dès la fin du match face à l’AC Milan. Le Portugais aurait pu toutefois éviter la polémique en ne quittant pas le stade fâché et en n’exprimant pas de manière aussi visible son agacement. Quoi qu’il en soit, les choses sont désormais claires et CR7 sera de nouveau attendu avec les Bianconeri pour un déplacement à l’Atalanta juste avant la réception de l’Atlético de Madrid en Ligue des Champions.