Cela fait un moment que le SSC Napoli a fait une croix sur le titre. Y a-t-il même cru un seul instant face à la domination outrancière de la Juventus Turin ? Pas sur. Solide deuxième de Serie A depuis de longs mois maintenant, le club vit pourtant une fin de saison en eau de boudin. Entre résultats sportifs décevants sur la scène nationale et la scène européenne, et rumeurs de transferts de certains cadres, les Partenopei font la grimace et devront rester concentrés jusqu’au bout, sous peine de découvrir de mauvaises surprises.

Carlo Ancelotti lui-même faisait grise mine hier après la défaite de ses ouailles à domicile face à l’Atalanta Bergame. « Pendant une heure, nous nous sommes très bien débrouillés. Mais nous avons dépensé beaucoup d’énergie pour maintenir le rythme », expliquait en préambule le coach à la sortie du terrain, avant de craquer face à la mauvaise passe de son équipe. Car oui selon le mister, son équipe souffre d’un mal bien plus profond. Quelque chose s’est cassé d’après lui.

Ancelotti n’est pas satisfait

« En deuxième partie de saison, nous avons perdu quelque chose, mais je ne pense pas que cela dépende du fait que certains joueurs soient partis (Hamsik notamment cet hiver). Nous avions trouvé la solution. Nous avons perdu quelque chose en termes de motivation et d’esprit. Concentrons-nous maintenant et pensons à la deuxième place. Nous devrons ensuite penser à l’année prochaine en nous inspirant du fait que la première partie de la saison a été très bonne et la deuxième partie beaucoup moins », a prévenu Ancelotti, toujours très déçu de la double confrontation face à Arsenal en Ligue Europa et visiblement inquiet pour la suite.

À 5 journées de la fin du championnat, Naples possède toujours six points de plus que l’Inter mais son avance a fondu. Le 3 avril dernier au soir de la 30e journée, elle était de 10 unités. Ce matelas de sécurité devrait suffire d’autant que les Nerazzurri ne sont pas non plus les rois de la régularité cette saison, comme l’ensemble des candidats aux places européennes d’ailleurs. Néanmoins, il faudra se méfier car si les Napolitains ne jouent plus que des équipes de seconde partie de tableau (Frosinone, Cagliari, SPAL et Bologne) ils recevront l’Inter lors d’une 37e journée qui pourrait bien être décisive.

Des cadres sur le départ

L’incertitude sportive n’est pas l’unique source d’inquiétude au club. Comme chaque année à cette période, les rumeurs de départs se multiplient. Koulibaly, Allan, Mertens mais aussi Insigne font régulièrement les choux gras des rubriques mercatos. L’international italien a même ouvert la porte à un départ cet été, ce dont Ancelotti ne veut pas entendre parler. « Cette équipe doit bénéficier d’une continuité. Il y aura quelques ajustements à faire cet été, mais de nouveaux joueurs sont déjà arrivés pour ma première année et d’autres vont venir. La majeure partie de l’effectif restera. Nous devons assurer la continuité. » De Laurentiis est prévenu.