Le monde du football est peuplé d’entrepreneurs. Dépassés sont maintenant les temps où les hommes achètent des clubs de football pour en faire leur danseuse. Aujourd’hui, le ballon rond semble être devenu un monde d’entrepreneuriat à part entière et les rachats de clubs sont de plus en plus nombreux. On en compte déjà quelques-uns en France depuis dix ans (Lille, PSG, OM, Monaco, Bordeaux et Nice par exemple). Et visiblement, à l’étranger, cela ne rate pas non plus.

Racheté il y a quelque temps, l’AC Milan est devenu la propriété du fonds d’investissement américain Eliott. Sauf que cela pourrait ne pas durer très longtemps si on en croit les informations de Il Messaggero dans la Botte. En effet, après des offres refusées (une évaluée à 600 millions d’euros puis une autre de 750 M€ en provenance de Daniel Kretinsky, le patron du Slavia Prague), il se pourrait que le fonds américain ait trouvé chaussure à son pied.

LVMH dément encore

D’après le quotidien, Bernard Arnault, propriétaire du groupe LVMH et donc de Louis Vuitton, aimerait beaucoup racheter l’écurie lombarde. Pour cela, il serait prêt à formuler une offre légèrement supérieure à 1 milliard d’euros, ce qui en fera évidemment le club (racheté) le plus cher du monde. Par le passé, en juillet plus précisément, la troisième fortune mondiale (derrière Bill Gates et Jeff Bezos) avait déjà nié le fait qu’il voulait acquérir l’AC Milan.

Il l’a à nouveau fait au travers d’un communiqué : « le groupe LVMH dément fermement et officiellement l’hypothèse rapportée aujourd’hui par Il Messaggero selon laquelle LVMH aurait présenté au fonds Elliott une offre d’achat du club de football de l’AC Milan ». Mais, dans le football, les démentis valent ce qu’ils valent, c’est-à-dire pas grand-chose et les rumeurs les plus insistantes indiquent que le pouvoir pourrait changer de main à la fin de la saison 2020...