Dans la famille football, nombreux sont les joueurs au caractère diamétralement opposé. Parmi cette multitude de profils, il y a le « sage comme une image », le « perso », le « têtu comme une mule » ou bien encore le « sanguin ». Et nul doute que dans cette dernière catégorie, Christian Panucci n’est pas loin d’être sur le podium.

L’international italien a fait une belle carrière mais l’a sans doute quelque peu gâché à force de disputes souvent malvenues avec ses coachs. Ainsi, lors de sa période Milan AC, le défenseur capable d’évoluer aussi bien sur le côté droit que dans l’axe s’est distingué en s’embrouillant avec son entraîneur de l’époque, Arigo Sacchi. Résultat des courses : le natif de Savona est transféré. Quelques années plus tard, à Monaco, l’affaire est identique. En bisbille avec Claude Puel, Panucci ne reste que six mois dans la Principauté.

La liste proposée ici est non exhaustive tant les tensions ont jonché la carrière de ce joueur à part. Mais un dernier exemple vient donner une nouvelle tournure à sa carrière. En effet, aujourd’hui à Parme, le défenseur avait tout pour finir paisiblement. Mais il faut croire qu’à 36 ans on ne se refait pas et que la sagesse n’a pas encore frappé à la porte des Panucci. Comme le révèle le Corriere dello Sport, le joueur passé par le Real Madrid a résilié d’un commun accord son contrat avec la formation parmesane. La cause de cette décision n’est pas surprenante : Panucci est en froid avec son entraîneur Francesco Guidolin.

Décidément, la carrière de l’Italien aura été marquée par son comportement de feu. Un parcours qui reste toutefois exemplaire. Rares sont les footballeurs à être passé par le Real, Chelsea et l’Inter Milan. Une chose est sûre, le défenseur ne devrait pas s’arrêter tout de suite. Des clubs du Moyen-Orient et des États-Unis seraient déjà sur les rangs.