OL : Rayan Cherki fait une folle promesse aux supporters lyonnais

Par Valentin Feuillette
3 min.
Rayan Cherki avec l'OL @Maxppp

Défait par le Paris Saint-Germain en finale de la Coupe de France (1-2), l’Olympique Lyonnais a bouclé une saison très particulière ce samedi soir sur la pelouse du stade Pierre-Mauroy. Malgré l’exploit d’avoir renversé la tendance sur cette campagne, Rayan Cherki est effondré.

L’Olympique Lyonnais n’a pas été récompensé de son incroyable deuxième partie de saison avec un trophée concret. Si les joueurs de Pierre Sage ont su verrouiller une place européenne pour la saison prochaine avec cette belle 6ème place symbolisant touts les efforts extraordinaires de l’entraîneur français pour réaliser la plus grande remontada de l’histoire du championnat de France (18ème et dernier en décembre). A Lille, sur la pelouse du stade Pierre-Mauroy, c’est tout un peuple lyonnais qui espérait un peu plus face au Paris Saint-Germain. Près de 20 000 supporters ont fait le déplacement pour espérer assister à un morceau d’histoire et des fan zones ont réunis pas loin de 50 000 personnes à Lyon au Groupama Stadium grâce aux écrans géants. Malheureusement, la marche était trop haute et le PSG a empoché sa 15ème Coupe de France son histoire. Au grand dam de Rayan Cherki, enfant du club, qui était désolé mais qui a souhaité faire passer plusieurs messages.

La suite après cette publicité

«Aujourd’hui, on avait à cœur de mettre tous les ingrédients pour gagner. C’est clair qu’on a mis beaucoup de temps à se mettre dans le jeu. Maintenant, je n’ai pas envie de parler de la finale. On est déçu, je suis ému et désolé pour le peuple lyonnais. J’aimerais appuyer sur la saison que l’on a faite. Il y a 7 mois de ça, personne ne croyait en nous. Aujourd’hui, on a prouvé à tout le monde qu’un Lyon ne meurt jamais. On est remonté et on a jamais abandonné. Aujourd’hui, c’est clair que c’est dur, mais je ne veux pas retenir ça. Je vais prendre du temps pour digérer et récupérer mais merci à tous les Lyonnais», a d’abord expliqué le jeune joueur formé à l’OL. Mais le numéro 18 des Gones a semblé abattu, effondré et sincère dans ses multiples sorties médiatiques depuis le coup de sifflet final. Touché, il souhaitait réellement offrir un trophée à ses fidèles supporters.

À lire OL : Henrique annonce son départ

Un avenir toujours à Lyon ?

Aligné dès le coup d’envoi par Pierre Sage, Rayan Cherki est sorti à la 67ème minute de jeu, remplacé par Ernest Nuamah. Une prestation en demi-teinte qui ne manquait néanmoins pas de détermination avec une grande débauche d’énergie et surtout d’efficacité avec cette passe décisive pour Jake O’Brien sur la réduction du score : «Je suis déçu, je suis énervé, je suis fatigué. C’était le rêve d’une vie pour moi et mes coéquipiers. Je remercie les supporters, nos proches, le staff. Merci à tout le monde. On a échoué, mais j’espère qu’un jour on ramènera un trophée. On a donné tout ce qu’on avait à donner sur le terrain. On n’abandonnera jamais. On revient de très loin, les gens ne peuvent pas imaginer comme c’était dur. On n’a pas arrêté de croire, de travailler», a répété ensuite Rayan Cherki au micro de France 2, au bord des larmes. Celui qui est arrivé au club à l’âge de 6 ans et qui compte déjà 125 matchs sous le maillot rhodanien à seulement 20 ans a tout donné pour bien finir cette folle saison à l’OL teinté de quelques hauts mais surtout de gros bas.

La suite après cette publicité

Décrié autant qu’adulé par le peuple lyonnais, Rayan Cherki a souvent été mentionné ces derniers mois dans des rumeurs de départ. Paris Saint-Germain Chelsea ou encore Fulham, nombreux sont les clubs avoir pris des renseignements. Mais si certains en doutaient encore, la loyauté de Cherki envers l’OL semble indestructible : «Merci à tous de vous êtes déplacés, d’avoir mis de l’ambiance, d’avoir cru en nous. Même si à l’instant la saison est mise de côté car on voulait la coupe. On voulait faire plaisir aux supporters, à nos proches. Ils ont pris du temps pour nous, je suis désolé pour ça. J’espère qu’un jour on pourra leur rendre», a ensuite conclu le natif de Pusignan dans la banlieue lyonnaise. Parti pour rester ou simple communication ? Le prochain mercato donnera les premières réponses.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité