Girondins de Bordeaux : le grand retour surprise de Paul Baysse

Mis au placard pendant un an et demi à Bordeaux, Paul Baysse signe un retour aussi inattendu que victorieux. Depuis le début du championnat, le défenseur central est titulaire sous les ordres de Jean-Louis Gasset et les Girondins n'ont toujours pas encaissé le moindre but.

Paul Baysse est revenu en odeur de sainteté
Paul Baysse est revenu en odeur de sainteté ©Maxppp

Il n'a pas changé et pourtant, Paul Baysse (32 ans) n'avait plus joué en Ligue 1 depuis le 10 mars 2019. Il portait alors les couleurs du Stade Malherbe de Caen où il était prêté ; les Normands avaient été relégués en Ligue 2 en fin de saison. Pour le retrouver avec le maillot de Bordeaux dans un match de l'élite, il faut remonter encore plus, au 12 août 2018. C'est peu de dire que le défenseur central revient de loin. Surtout qu'il y a un an, il avait été mis au placard par des Girondins alors dirigés par Paulo Sousa. L'entraîneur portugais suivait là la même ligne de conduite de son prédécesseur Gustavo Poyet.

La suite après cette publicité

En fait depuis son retour (il a été formé à Bordeaux) en Gironde en janvier 2018, le joueur n'a jamais vraiment eu sa chance. En deux ans et demi et sans compter le début de saison, il n'a porté le maillot au scapulaire qu'à neuf reprises. Cela fait cher pour un joueur émargeant à 100 000 € par mois. Sauf que tout a changé cet été avec l'arrivée de Jean-Louis Gasset sur le banc. En ce début de saison, l'ancien coach a complètement remis en scelle Paul Baysse. Titulaire lors des trois premières rencontres avec Koscielny, l'ancien Brestois a même été élu homme du match face à l'OL. Et Bordeaux n'a toujours pas encaissé le moindre but alors que se profile un déplacement chez le promu lensois ce samedi (17h - 4e journée de Ligue 1).

531 jours sans jouer

«J’aborde les matches plus relâché, à profiter du moment présent, c’est exactement ça. J’ai vécu une dernière année un peu délicate en termes de temps de jeu, mais ça ne m’a pas empêché de travailler dur au quotidien, même s’il fallait travailler plus que les autres, garder le sourire, la joie de vivre, d’avoir le plaisir d’être là, assurait l’intéressé au micro de Téléfoot cette semaine. Je suis très heureux, je profite, c’est énormément de plaisir et forcément, quand on aborde un match, et que ça fait longtemps qu’on n’a pas eu cette approche, il y a un peu de pression positive avec l’envie de bien faire, de donner le meilleur pour mon club.»

Le destin a enfin tourné en faveur de Paul Baysse. Alors que l'an dernier la défense à trois Pablo-Koscielny-Mexer ne laissait aucune chance au défenseur, la lourde blessure du Brésilien (ligaments croisés du genou) et le changement d'entraîneur ont changé la donne. Désormais, c'est Mexer qui s’assoit sur le banc et Pablo ne sera pas retenu en cas d'offre puisque son contrat se termine dans moins d'un an. Un retournement de situation inattendu pour celui qui n'avait pas foulé une pelouse depuis 531 jours mais il a su répondre à la confiance de son coach dès son premier match face à Nantes (0-0) avec 7 ballons récupérés, 8 dégagés, 91% de passes réussies dont 31 vers l'avant, un record dans ce match.

Une fin de contrat dans un an

« Dès qu’on est arrivé en stage, Mexer s’est fait mal aux adducteurs. Vuka (Vukašin Jovanović) avait une entorse de la cheville. Pablo est en rééducation. Il y avait un défenseur central, Paul (Baysse), je le connais car on l’avait vu passer à l’époque (2007-2010) avec Laurent (Blanc) quand il avait 18 ans. On l’a suivi durant sa carrière et je connais son état d’esprit, je connais le joueur, je connais l’homme et je sais que je peux lui faire confiance», justifiait Gasset après le début de saison. L'enjeu est maintenant double pour Baysse. Avec le retour annoncé de Pablo, il aura comme objectif de conserver sa place. S'il y parvient, le joueur pourra alors envisager une éventuelle prolongation, lui dont le contrat s'achève en juin 2021.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires