PSG : faut-il regretter le départ de Neymar ?

Par Matthieu Margueritte
5 min.
Neymar avec le Paris Saint-Germain @Maxppp

Le Brésilien va être vendu à Al-Hilal. Devenu indésirable au PSG, le numéro 10 en termine avec six ans passés dans la capitale hexagonale. Un vrai gâchis.

Cette fois, c’est la bonne. Après son retour avorté au FC Barcelone en 2019 et quelques étés passés à envisager un départ, Neymar va quitter le Paris Saint-Germain, après six ans passés dans la capitale française. Alors qu’il souhaitait revenir au FC Barcelone ou découvrir la Major League Soccer, le Brésilien a finalement dit oui à l’Arabie Saoudite. Là-bas, l’international auriverde va toucher un salaire annuel XXL. Si côté français on évoque 100 M€ pendant deux saisons du côté d’Al-Hilal, le numéro 10 parisien pourrait finalement toucher entre 300 et 400 M€ (toujours sur deux ans). Faut-il toutefois regretter un tel départ ? La réponse est vite trouvée chez le clan du Brésilien. Idem au PSG.

La suite après cette publicité

741 jours à l’infirmerie

Le club rouge et bleu, toujours marqué à la culotte dans le cadre du fair-play financier, va encaisser un chèque d’environ 100 M€ pour un joueur acheté un peu plus du double en 2017. Jamais Paris n’aurait pu revendre Neymar à ce prix. Surtout à 31 ans et après une énième saison passée à l’infirmerie. Les blessures récurrentes du natif de Mogi das Cruzes sont d’ailleurs l’une des principales raisons pour lesquelles le joueur est devenu indésirable pour le nouveau projet parisien. Selon le site transfermarkt, Neymar totalise pas moins de 741 jours d’indisponibilité depuis qu’il a signé au PSG. C’est comme s’il avait passé deux saisons entières à l’infirmerie. À 30-35 M€ par année, ça fait cher, sans oublier le coût de son transfert (222 M€).

À lire PSG : Nasser Al-Khelaïfi a fait une grosse erreur dans le dossier Leny Yoro

Censé s’émanciper à Paris et sortir de l’ombre de Lionel Messi pour devenir le nouveau roi du football mondial, Neymar n’y sera jamais parvenu malgré un bilan statistique plus que correct (118 buts et 77 passes décisives en 173 matches, toutes compétitions confondues). Ses absences régulières (sur blessure) lors des moments clés notamment en Ligue des Champions ont pesé lourd. Il a bien brillé lors du Final 8 de 2020 à Lisbonne, mais malheureusement pour lui, pas en finale (face au Bayern Munich). Toujours incapable de rester au plus haut niveau sur la durée, Neymar a fini par lasser. Et malheureusement pour lui, il a lassé celui qui est devenu le leader du PSG, Kylian Mbappé. Le Bondynois ne le confirmera sans doute jamais publiquement, mais le départ de Neymar n’est pas pour lui déplaire. Admiratif du Brésilien à son arrivée, le champion du monde 2018 a fini par être agacé de devoir partager la vedette avec un joueur irrégulier à l’hygiène de vie peu recommandable (certains aiment d’ailleurs comparer sur les réseaux sociaux les photos du joueur en 2017 et en 2023).

La suite après cette publicité

Jamais attaché au PSG

Autre argument : Neymar n’a jamais donné l’impression d’être attaché au PSG. S’il est évident que l’argent est l’un des facteurs qui ont poussé l’ancien Blaugrana à dire oui aux Rouge et Bleu en 2017, le Brésilien a toujours semblé détaché. Un détachement qui s’est transformé en fracture durant l’été 2019 lorsqu’il a poussé pour revenir au Barça. Sifflé, insulté par les supporters parisiens à son retour, Neymar a fait le job, mais son divorce avec le public du Parc était consommé. Très rarement présent avec ses coéquipiers au moment d’aller saluer les spectateurs à l’issue des matches, Neymar a définitivement tourné la page quand lui et Messi ont été les cibles des huées des supporters parisiens ces deux dernières années.

Idole devenue fiasco financier et sportif, Neymar ne sera pas regretté par beaucoup. Concernant la question de son avenir international, pas sûr que son départ au Moyen-Orient pose des problèmes. Star de la Saudi Pro League, Cristiano Ronaldo continue d’être convoqué par le Portugal, donc, a priori, Neymar conserve toutes ses chances avec la Seleção. Sa présence à la Copa América en 2024 ne devrait donc pas être remise en cause.

La suite après cette publicité

Des regrets, quand même…

Cependant, il est impossible d’être insensible à ce départ. Au niveau médiatique, la Ligue 1 perd quand même une de ses têtes d’affiche mondiales après Lionel Messi. Mais ce départ en catimini génère surtout un énorme sentiment de gâchis. Car si le poids des années a joué en sa défaveur, Neymar reste de la race de ces rares joueurs capables de faire lever tout un stade sur un geste technique. Le sentiment de ne pas avoir pu profiter pleinement d’un tel talent créatif en France est palpable. La question de savoir si Paris sera capable de le remplacer sera d’ailleurs l’un des enjeux de la fin du mercato francilien.

Étincelant et vif comme l’éclair lors de ses six premiers mois à Paris en 2017, Neymar aurait-il pu aider le PSG à renverser des montagnes en Ligue des Champions sans sa vilaine blessure à la cheville ? On ne le saura jamais, mais les inconditionnels de Neymar l’ayant vu au FC Barcelone savent que le public français en a sans doute moins pris plein les yeux en six ans que les fans blaugranas en quatre ans (de 2013 à 2017). D’ailleurs, pour une fois que le PSG avait décidé de réaliser un traitement complet à la cheville de son joueur, le voir filer sans avoir eu un aperçu du résultat est regrettable. Enfin, en signant en Arabie saoudite à 31 ans, Neymar a peut-être dit adieu au plus haut niveau, sans vouloir faire injure à l’ambitieux projet saoudien. À la fin de son contrat avec Al-Hilal, le Brésilien aura 33 ans et les doutes sur sa condition physique risquent d’en refroidir plus d’un.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité