FC Nantes : les confessions de la recrue inattendue Antonio Mance

Arrivé cet hiver sur les bords de l'Erdre, le jeune buteur croate débarque au FCN dans un contexte compliqué. Zoom sur cet attaquant inconnu du grand public plus que jamais motivé pour percer en Ligue 1.

Antonio Mance dans le viseur du FCN
Antonio Mance dans le viseur du FCN ©Maxppp
La suite après cette publicité

Drôle de sensation du coté de Nantes le 31 janvier dernier. Alors que tout le FC Nantes, ses supporters et tout le monde du football pleurent la tragique disparition en mer d'Emiliano Sala, les Canaris s'activent malgré tout pour engager un attaquant. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les dirigeants nantais ont tenté un pari pour satisfaire les désirs de leur entraîneur, Vahid Halilhodzic. Obligé de recruter sans disposer d'une grosse marge de manoeuvre financière, le FCN s'est tout d'abord penché sur l'Argentin Andrés Vombergar (24 ans, Olimpija Ljubljana) avant finalement de se faire prêter le Croate Antonio Mance (23 ans, AS Trencin).

Discret vis-à-vis d'Emiliano Sala

Inconnu du grand public français, le natif de Rijeka inscrit 21 buts en 52 matches de championnat slovaque, dont 7 en 18 cette saison avec Trencin. Cinq jours après son arrivée en France, Mance a pu réaliser quelques entraînements avec ses nouveaux coéquipiers. Et si Vahid Halihodzic ne l'a pas encore déclaré apte au service, le technicien bosnien a confié hier que les premiers retours concernant Mance «avaient été positifs». Une bonne nouvelle à confirmer, même si la recrue croate, arrivée sur la pointe des pieds en raison des événements liés à Sala, souhaite se faire discrète pour le moment.

«Je ne parlerai pas de ça (de la disparition de Sala, ndlr). Quelque chose peut être mal compris ou mal traduit dans les médias français, et la situation est très délicate. Je ne me demande pas si je suis son remplaçant ou pas. Je veux simplement prouver et me montrer sous mon meilleur jour. J'ai connu assez d'événements durant ma carrière et c'est pourquoi je suis «redescendu sur terre». A un moment, je voulais quitter le monde du football, mais j'ai toujours travaillé et cru en moi. Nous verrons bien ce qui va se passer cet été (Nantes peut le recruter définitivement), mais je me dis que je suis en bonne santé et je n'ai pas peur de prouver les choses sur le terrain», a-t-il confié au quotidien croate Sportske Novosti.

Sous le charme de Vahid Halilhodzic

Jugé encore trop juste pour faire ses grands débuts, Mance travaille désormais très dur pour enfiler le plus rapidement possible la tunique jaune. D'autant que son premier feeling avec les Canaris semble être plus que positif. «J'ai fait les tests, je suppose que tout va bien. L'équipe a joué en coupe contre Sannois-Saint-Gratien (quand il a fait ses premiers entraînements, ndlr), donc je ne connaissais presque personne, seulement les joueurs blessés. J'ai pris trois vols depuis la Turquie, je suis arrivé en France vendredi soir. Les premières impressions sont géniales, je suis très heureux d’avoir franchi une étape dans ma carrière. Maintenant, c'est à moi de confirmer et de m’appliquer.»

Un enthousiasme palpable. D'ailleurs Nantes n'est pas qu'une expérience de six mois pour le jeune Mance. Bien décidé à s'imposer, le Croate évoque déjà un possible transfert définitif l'été prochain, après avoir rendu un vibrant hommage à coach Vahid qui a fait le forcing pour l'enrôler. «Je suis prêté jusqu'à cet été à Nantes. Il me suffit de ne pas me blesser et tout ira bien, je crois en moi ! J'ai parlé avec l'entraîneur, ça a duré peut-être cinq minutes, c'est un excellent entraîneur. Je n'ai pas à en parler, mais je tiens à exprimer l'honneur qui m'a été fait. Je ne savais même pas que Nantes me suivait, mais je veux apprendre beaucoup de choses de Vahid qui était un excellent attaquant.» Halihodzic appréciera.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires