FC Barcelone : les cris de révolte de Gerard Piqué et Sergi Roberto

Tenu en échec à Cadiz jeudi soir (0-0, 6e journée de Liga), le FC Barcelone a vu deux de ses capitaines monter au créneau.

Gérard Piqué sous les couleurs du Barça.
Gérard Piqué sous les couleurs du Barça. ©Maxppp
La suite après cette publicité

Et de deux. En l'espace de quelques jours, le FC Barcelone a enchaîné deux prestations moyennes voire quelconques, ponctuées par deux nuls, à domicile lundi contre Grenade (1-1, 5e journée de Liga) puis à Cadiz ce jeudi soir (0-0, 6e journée). Si les Blaugranas ont un match en retard à disputer, contre le Séville FC, ils pointent déjà à 7 longueurs du leader, le Real Madrid, au classement.

La dynamique est loin d'être idéale, d'autant que, mercredi, Ronald Koeman s'était présenté en conférence de presse pour lire un communiqué, expliquant entre les lignes que son équipe ne jouerait pas le titre cette saison. «Terminer aux premières places du classement en Liga serait un succès», avait lâché le Néerlandais. Ce discours, les capitaines de l'écurie catalan, qui avaient été prévenus avant sa prise de parole, n'y goûtent pas franchement.

Piqué et Roberto tapent du poing sur la table

Deux d'entre eux l'ont fait savoir clairement à Cadiz. À commencer par Gerard Piqué. «Nous avons quatre absences importantes devant et on fait ce qu'on peut. Mais j'ai aussi dit que nous lutterions pour les titres. Je suis convaincu que l'on sera dans la course. L'équipe est ambitieuse, a envie. Et le public est avec nous. Je suis ici pour gagner, pas pour être deuxième ou troisième. Nous nous battrons jusqu'au bout, mais dimanche, nous avons besoin du soutien du public», a lâché le défenseur au micro de Movistar +.

Au même média, Sergi Roberto a lui aussi tenu un discours à l'opposé de celui de son entraîneur. «Ici, il faut gagner la Liga. Moi, cela ne me suffit pas de terminer parmi les quatre premiers. Nous sommes le Barça et il n'y a pas d'excuses. Nous devons donner notre meilleur, nous avons l'effectif pour nous battre pour le titre», a-t-il assuré. Ce cri de révolte suffira-t-il à réveiller le Barça ou creusera-t-il un peu plus le fossé entre Koeman et son groupe ? La réception de Levante (7e journée) ce week-end et le déplacement à Benfica (2e journée de Ligue des Champions) donneront de plus amples éléments...

Plus d'infos

Commentaires