Coupe du Monde 2022, Angleterre : Bukayo Saka et Jude Bellingham, les pépites montantes des Three Lions

Par Lucas Billard
6 min.
Coupe du Monde 2022, Angleterre : Bukayo Saka et Jude Bellingham, les pépites montantes des Three Lions @Maxppp

Pour leur premier Mondial, Bukayo Saka et Jude Bellingham ne cessent d'impressionner au Qatar avec les Three Lions, confirmant au fil des matchs les grands espoirs placés en eux.

La suite après cette publicité

Une chevauchée mémorable pour l'un, un subtil piqué pour l'autre : face au Sénégal (3-0), Bukayo Saka (21 ans) et Jude Bellingham (19 ans), entre autres, ont éclaboussé ce huitième de finale de la Coupe du Monde 2022 de leur talent et ont marqué les esprits. Un but pour l'attaquant d'Arsenal, une passe décisive pour le milieu du Borussia Dortmund, tel était l'aboutissement pour les deux jeunes cracks des Three Lions, qui confirment, match après match au Qatar, les nombreuses et grandes attentes du public au Royaume de Sa Majesté. Et ce pour leur tout premier Mondial.

Saka monte (encore et encore) en puissance

« La chose la plus importante est la mentalité, analysait Gareth Southgate en conférence de presse après la qualification de l'Angleterre en quart de finale, où elle retrouvera la France. Au fil des années, vous avez vu le travail qu'on a réalisé dans le développement des jeunes joueurs. L'état d'esprit est primordial, tout comme leur désir d'apprendre et de s'améliorer. Ils ont tout ça. On l'a vu ce soir, on l'a vu avec Bukayo Saka. On a senti que c'était le bon moment pour eux. » Le sélectionneur anglais a en tout cas de quoi être fier et surtout satisfait de ces deux hommes depuis le début du Mondial 2022.

À lire Randal Kolo Muani raconte son duel perdu face à Emiliano Martínez

Pour son premier match en Coupe du Monde, Bukayo Saka s'est offert un doublé contre l'Iran (6-2). S'il est resté sur le banc face au Pays de Galles (3-0), l'Angleterre ayant déjà validé sa place pour la phase finale de la compétition, le Gunner, qui affiche déjà 3 buts au compteur de cette Coupe du Monde, confirme qu'il fait bien partie des premiers choix de Southgate, au détriment de Marcus Rashford, Jack Grealish ou encore de Mason Mount. Sa vivacité, sa vitesse, sa capacité d'élimination et sa créativité dans le dernier tiers font de lui un élément redoutable pour les adversaires des Trois Lions, d'autant plus qu'il n'est pas avare en efforts défensifs.

La suite après cette publicité

« Merci pour le compliment, mais non, il n'y a qu'un Kylian Mbappé, s'amusait Saka, en conférence de presse alors qu'on lui demandait s'il pouvait finir meilleur jeune joueur du Mondial, comme KM7 en 2018. De la même manière qu'il y a un seul joueur comme moi. Je veux juste être moi-même, aider l'équipe de la meilleure manière possible. Dans cette Coupe du monde, il y a de nombreux jeunes joueurs de qualité, je pourrais en citer beaucoup. Même dans notre équipe, il y a beaucoup de jeunes qui sont performants, comme Jude Bellingham. Mais notre priorité, c'est de remporter le tournoi, plutôt que de décrocher le titre de révélation du tournoi. »*

Les Anglais "in love" de Bellingham

Même s'il est irréprochable depuis le début du tournoi dans l'émirat gazier, Bukayo Saka n'a malgré tout peut-être pas autant marqué les esprits que son compatriote Jude Bellingham. De l'autre côté de la Manche, tout le monde n'a d'yeux que pour lui, notamment après sa nouvelle masterclass face aux Lions. Cette rencontre, où il est devenu le plus jeune joueur anglais à débuter un match à élimination directe dans un tournoi majeur depuis un certain Wayne Rooney, a d'ailleurs été débloquée grâce au milieu de terrain du BvB, passeur décisif pour Jordan Henderson sur l'ouverture du score. Phil Foden n'a pas manqué de l'encenser au coup de sifflet final. « Je ne veux pas trop en dire parce qu'il est encore jeune, mais c'est l'un des joueurs les plus doués que j'aie jamais vus. Il n'a aucune faiblesse dans son jeu. Je pense qu'il sera le meilleur milieu de terrain du monde. »

La suite après cette publicité

Rayonnant et dominant dans l'entrejeu, il a exposé un peu plus sa large palette, tant défensivement qu'offensivement. Son gros volume de jeu le met assurément en lumière sur le pré, tout comme sa capacité à porter le ballon, tel un box-to-box dont raffolent nos amis anglais. « L'influence d'Hendo (Henderson) donne plus d'influence et de libertés à Jude, a souligné Southgate, avant de lui dresser des louanges. On ne pouvait pas prédire que Jude progresserait aussi vite. Mais ces trois derniers mois, il a passé un cap. Comme Declan Rice qui nous a rejoints à 19 ans. [...] Les jeunes ne sont pas parfaits au début. Mais on a senti avec ce groupe et leur mentalité que nous allions récolter les fruits de leur travail. Ils ont gagné leur confiance dans ces matches d'une telle importance. Nous voulons les récompenser. »

Une jeunesse radieuse pour les Three Lions

Les anciennes gloires outre-Manche n'ont pas non plus tari d'éloges sur Bellingham. « Il semble qu'il puisse absolument tout faire », a simplement lâché Gary Neville. Gary Lineker, dépassé par Harry Kane dimanche soir, est lui sous le charme de l'ancien joueur de Birmingham. « Mon Dieu, Jude Bellingham est incroyablement bon. Il est le leader de cette équipe. Ses parents doivent être tellement fiers. Je l'aime », a-t-il écrit sur Twitter. « Quand c'est un peu serré, vous avez besoin d'un milieu de terrain pour courir et produire un peu de magie, et c'est ce que Bellingham a fait là-bas, s'est lui félicité Roy Keane sur ITV. C'est brillant. C'est ce que vous attendez d'un milieu de terrain : de la puissance, de la force, de l'anticipation, un peu de chance. »

La suite après cette publicité

Et l'ancien international irlandais de Manchester United de prédire. « Il va être une superstar ce gamin. Nous continuons à utiliser le mot maturité, mais il joue comme s'il avait 100 sélections pour l'Angleterre ! Je n'ai pas vu un jeune milieu de terrain jouer comme ça depuis des années. » Ce témoignage de Roy Keane en dit long sur les attentes XXL placées en Jude Bellingham, mais aussi en Bukayo Saka ou même Phil Foden, membres d'une génération brillante et très prometteuse en Angleterre. En attendant de savoir de quoi l'avenir sera fait pour eux, les Bleus savent à quoi s'attendre samedi prochain.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité