OM : déjà l'heure des doutes pour Gerson ?

Les premières sorties de l'été de l'Olympique de Marseille n'ont pas encore permis de voir le véritable visage de Gerson. Les premières critiques tombent.

Gerson a débloqué son compteur but avec l'OM contre le Servette
Gerson a débloqué son compteur but avec l'OM contre le Servette ©Maxppp
La suite après cette publicité

Il est, pour l'heure, la recrue majeure de l'été de Pablo Longoria. Gerson (24 ans), recruté pour près de 20 M€ hors bonus et un salaire mensuel de 250 000€ bruts, est attendu comme le maître à jouer de l'Olympique de Marseille de Jorge Sampaoli comme il l'était du côté de Flamengo. Seulement, pour l'heure, le Brésilien n'a pas encore endossé ce costume, davantage porté par Dimitri Payet depuis le début de la préparation. Pour ses premiers pas, contre Sète (2-1), le gaucher a affiché de belles promesses pendant environ une heure. Il avait provoqué un penalty et inscrit un but refusé pour hors jeu, se montrant à son aise dans ses initiatives vers l'avant.

Face au Servette de Genève (3-1), l'Auriverde avait affiché sa qualité de frappe et sa finesse technique sur son but, d'un délicieux piqué du droit pour devancer la sortie du portier adverse. Toutefois, il était parfois apparu perdu dans le système de jeu de l'Argentin, il faut le dire loin d'être encore très lisible. Toujours titulaire, il était apparu plutôt discret au Portugal, à Braga (1-1, sorti à la 65e) puis à Lisbonne contre Benfica (1-1, remplacé à la pause), semblant même souvent bousculé à l'impact. Des débuts plutôt neutres, malgré quelques coups d'éclat.

Premières critiques acides

Une impression confirmée par sa sortie ce mercredi, face à l'AS Saint-Étienne (2-1), ce qui n'a pas échappé à nos confrères de La Provence. Le quotidien régional le considère comme le «seul bémol» de la soirée marseillaise à Gueugnon après une prestation jugée «plutôt quelconque voire effacée». Si sa qualité technique est indéniable, sa capacité à peser véritablement sur le jeu de son équipe est encore à démontrer. Évidemment, nous ne sommes encore qu'en phase de préparation et le collectif olympien est encore en rodage dans son ensemble.

Il ne faut pas oublier non plus que le Carioca n'a pas vraiment eu de coupure depuis son départ de Flamengo. Il n'en a d'ailleurs tout simplement pas eu depuis janvier-février 2020. Un rythme effréné qui, conjugué à la préparation foncière, peut expliquer ce retard à l'allumage. Accueilli par Luis Henrique et rejoint par Luan Peres, deux compatriotes, il verra sans doute son processus d'adaptation facilité. Mais il ne faudra pas tarder, il ne reste qu'un match de préparation, contre Villarreal ce samedi, et l'exigeant public marseillais ne sera pas indulgent bien longtemps. Gerson est attendu au tournant. Déjà.

Plus d'infos

Commentaires