À la découverte de Nassim Benaissa, un talentueux Gone qui a l'OL dans le cœur

C'est désormais une tradition. Tous les dimanches matins, Foot Mercato vous invite à faire la connaissance d'un jeune talent en devenir. Cette semaine, c'est à Lyon que nous avons posé nos valises afin de découvrir Nassim Benaissa. À 17 ans, ce prometteur milieu de terrain ne rêve que d'une seule chose : s'imposer à l'Olympique Lyonnais. Un club qu'il a dans le cœur et dans la peau.

Nassim Benaissa fait les présentations pour FM
Nassim Benaissa fait les présentations pour FM ©Maxppp

Comme à la maison. À 17 ans, Nassim Benaissa est comme chez lui à l'Olympique Lyonnais. Un club qui est une seconde famille pour le natif de Lyon. «L'OL représente beaucoup à mes yeux. Le club est dans mon cœur depuis tout petit. C'est le club de ma vie et de ma ville, celle où je suis né», nous a-t-il confié, avant de poursuivre : «J'ai commencé le foot à l'âge de 7 ans à l'OL et aujourd'hui, ça fait onze ans que j'y suis. Donc ça fait vraiment très longtemps que je suis ici. J'ai joué à l'OL dans toutes les catégories. J'ai fait aussi ramasseur de balles, tenu la bâche avant les rencontres, etc.Tout ça me donnait envie de jouer et d'atteindre mon rêve». Mais bien avant de vivre son rêve chez les Gones, le jeune homme né en 2002 a débuté son histoire d'amour avec le ballon rond. «J’allais souvent voir mon grand-frère (Rabah) lors de ses entraînements et de ses matches. Je n'en ratais aucun. Je prenais un ballon et je jouais sur les terrains à côté. Ça m’a donné envie de taper le ballon. Mon frère m’a vraiment poussé à jouer au foot (...) Mes parents ne m'ont jamais forcé à jouer au foot. C'est vraiment en allant regarder mon frère que j'ai attrapé le truc. C'est vraiment là où c'est venu. J'avais envie de jouer moi aussi».

La suite après cette publicité

Nassim Benaissa a l'OL dans le cœur

On peut même dire qu'il avait tout le temps envie de taper dans le cuir. Une véritable passion. Nassim Benaissa mangeait, buvait, vivait, respirait football. «Je suivais tous les matches à la télé. Je regardais aussi les dessins animés qui avaient pour sujet le foot. C'est bien simple, tout ce qui touchait au foot, je regardais. À la récréation, je jouais tout le temps avec mes copains. Dès qu’il y avait un ballon, je n’étais pas loin. Je jouais tout le temps. Sauf en classe, j’étais sérieux (rires). J’attendais la récré pour aller jouer». Touché par le virus du football, le footballeur, qui a grandi à Villeurbanne, a donc logiquement pris sa première licence. «J'ai participé à une journée portes ouvertes organisée par l'Olympique Lyonnais. J'ai fait trois détections et on m'a ensuite contacté pour intégrer le club la saison suivante». Il a donc fait ses débuts chez les Gones en 2009. Et depuis, il n'a pas quitté la maison OL, où il a franchi toutes les étapes les unes après les autres. Cette saison, Nassim Benaissa évolue avec l'équipe U19 de l'écurie rhodanienne. «Je suis au centre de formation et j'évolue en U19. Je m'entraîne et je fais les matches avec cette équipe, qui évolue dans un championnat compliqué. C'est un football d'adultes. Ma saison se passe bien. J'en suis sept passes décisives et trois buts».

Des statistiques intéressantes pour cet élément qui joue aussi en Youth League. «Ce n'est pas encore la Ligue des Champions. Mais on sent qu'on s'en rapproche quand même». Des compétitions lors desquelles il peut faire l'étalage de ses nombreuses qualités. «Je joue milieu récupérateur. Mon pied fort est le pied droit. J'ai une bonne vision de jeu, une bonne qualité de passe et un bon jeu long et court. Je pense que je dois encore améliorer un peu mon pied faible ainsi que mon jeu de tête». Mais le footballeur, qui aura 18 ans le 3 avril prochain, travaille d'arrache-pied pour progresser et rectifier le tir. «Je suis une personne qui travaille tout le temps. Aux entraînements, je suis tout le temps concerné. J'arrive en premier, je me donne tout le temps à fond. Il n'y a pas un moment où je n'ai pas envie d'aller m'entraîner. Je suis toujours motivé, car j'ai envie d'atteindre mon objectif». Pour cela, il s'inspire de son modèle. «J'aime beaucoup Sergio Busquets, car il a le même profil que le mien. Il est calme et serein. Il enchaîne beaucoup de matches durant la saison et il est très régulier. C'est rare quand il passe à côté de son match. J'aimerais avoir la même sérénité que lui». Mais il n'y a pas que le milieu du FC Barcelone qui donne des idées à Nassim Benaissa.

Son rêve : devenir professionnel à l'OL

«Plus jeune, Karim Benzema me faisait rêver. Il n'a pas le même profil que le mien puisqu'on ne joue pas au même poste. Mais il vient de Lyon, a joué pour Lyon. C'est un exemple. J'aimais bien Hatem Ben Arfa également». Parmi les joueurs de l'effectif actuel des Gones, certains l'inspirent aussi. «Il y a de très bons joueurs aujourd'hui dans l'effectif de l'OL. Je pense à Houssem Aouar. J'aime beaucoup ce joueur. Il a un profil qui se rapproche du mien. Il joue un peu plus haut. On ne se côtoie pas souvent puisque lui s'entraîne à Décines et nous à Meyzieu. Mais dès qu'il a un moment ou quand il vient nous voir jouer, il nous conseille tout le temps de ne jamais rien lâcher». L'idée serait de suivre sa voie et celle des jeunes formés au club comme Amine Gouiri, Maxence Caqueret ou Rayan Cherki, qui sont déjà dans le groupe professionnel. «Ce sont des exemples et de très bons joueurs. Ils montrent l'exemple sur comme en dehors du terrain. Ça donne envie de suivre leurs pas». Car le rêve du milieu de 17 ans est clair. «Je veux essayer d'intégrer le groupe professionnel, jouer au Groupama Stadium pour représenter la ville. Je pense que ça serait une fierté. C'est un rêve. Je travaille tous les jours pour le réaliser».

C'est effectivement la meilleure façon d'y parvenir pour le jeune homme qui est encore lié pour au moins deux ans à l'OL. «J'ai signé un contrat stagiaire l'année dernière. Il me reste deux années de contrat. La suite logique sera d'essayer d'avoir un contrat professionnel. C'est mon objectif». Pour cela, celui qui a deux grands frères et cinq sœurs (il est l'avant-dernier) peut compter sur le soutien de ses proches. «Je ne vis pas au centre de formation, je rentre chez moi tous les jours à Villeurbanne. Ça me permet d'être proche de ma famille, car je pense que c'est la clé. Il faut rester proche d'eux. C'est compliqué pour ceux qui ne rentrent pas chez eux les week-ends. Donc pendant deux-trois semaines ils restent au centre de formation. C'est compliqué de ne pas voir sa famille». Une famille qui suit aussi de près sa scolarité. «Je poursuis mes études au lycée Frédéric Fays. Je suis en terminal STMG. C'est une année importante pour moi puisque je passe le bac à la fin de l'année scolaire. Il faut tout décrocher cette année. Mes parents sont toujours derrière moi pour que j'y arrive et que je sois dans les bonnes conditions pour réussir». Si le jeune homme arrive plutôt bien à jongler entre les études et le ballon rond, il consacre son temps personnel à sa seule et unique passion. «Chez moi, on ne parle que de foot avec mes frères. À part le football, je n'aime pas grand-chose. Le ballon est sans cesse dans ma tête. Quand je passe devant le stade tous les jours, je pense à mon rêve. J'y pense à chaque match, à chaque entraînement». Un Groupama Stadium dont il compte bien faire un jour son jardin ! C'est tout le mal que l'on peut à un Nassim Benaissa décidément comme chez lui à l'OL.

Plus d'infos

Commentaires