Jusqu'à deux ans de suspension de Ligue des Champions pour le Real Madrid, l'AC Milan, le FC Barcelone et la Juventus ?

L’UEFA n’a toujours pas digéré le projet de Super League. L’instance est prête à sévir. Et fort.

12 clubs fondateurs composent cette Super League
12 clubs fondateurs composent cette Super League ©Maxppp
La suite après cette publicité

Aleksandr Ceferin est remonté. Le patron de l’UEFA a encore en travers de la gorge le projet de Super League emmené par douze cadors européens. Et il envisage de prendre des sanctions sérieuses, explique ESPN. Après négociation, sept clubs ont accepté des punitions mineures en échange d’un engagement officiel et définitif de renoncer à tout projet de sécession.

Ainsi, Ceferin a fait plier les six clubs anglais (Chelsea, Manchester United, Arsenal, Tottenham, Manchester City, Liverpool) et l’Atlético de Madrid. L’Inter est ouvert à la discussion et aux négociations, mais aucun accord n’a encore été trouvé. En revanche, quatre écuries restent inflexibles, le Real Madrid, la Juventus, l’AC Milan et le FC Barcelone.

Quatre irréductibles

Selon les informations de ESPN, elles considèrent être dans leur bon droit, puisque le communiqué officiel publié par ladite Super League n’évoquait qu’un projet et une volonté de dialoguer et échanger avec l’UEFA. Légalement, ces quatre formations paraissent sûres de leur coup. Mais cela ne plaît pas du tout à l’instance dirigeante du football européenne.

Cette dernière envisagerait, toujours d’après ESPN, d’infliger la sanction maximale prévue par ses règlements internes, à savoir deux ans de suspension de toutes compétitions européennes. L’UEFA considère que ces clubs ont enfreint l’article 51 de ses statuts. Chaque partie campe sur ses positions et une longue bataille juridique pourrait bien s’ouvrir. La Super League n’a pas fini de faire parler d’elle…

Plus d'infos

Commentaires