DCNG : les transferts sauvent l'AS Monaco

La bonne santé des clubs en France compte beaucoup pour la DNCG. L'AS Monaco arrive tout juste à un résultat net positif.

Dimitri Rybolovlev lors de la rencontre entre Monaco et le Paris Saint-Germain
Dimitri Rybolovlev lors de la rencontre entre Monaco et le Paris Saint-Germain ©Maxppp

Juste avant l'annonce de la suspension des championnats en France, la Ligue de football professionnel (LFP) avait convoqué les médias pour faire deux points. Le premier concernait la crise liée au coronavirus et le second était effectué par Jean-Marc Mickeler, le patron de la direction nationale de contrôle de gestion des clubs (DNCG), sur la situation financière du football français et bien évidemment des clubs de Ligue 1 et de son antichambre, Ligue 2.

La suite après cette publicité

Ainsi, après le Paris Saint-Germain et l'Olympique de Marseille, c'est au tour de l'AS Monaco de passer sur le grill. Les comptes des clubs sont divisés en partie avec des résultats hors et avec les mutations (les transferts). Ainsi, sur le total des produits hors mutation, l'ASM dégage 111,647 millions d'euros. Dans cette partie, nous trouvons donc les droits audiovisuels (76,649 M€), les sponsors et la publicité (18,221 M€), des recettes matches, comme attendu, assez faibles (2,716 M€) et enfin les autres produits (15,061 M€).

Les transferts sauvent l'ASM

Sur les charges, en revanche, l'ASM accuse un peu le coup (ou le coût, c'est selon). La rémunération du personnel chargée est au-dessus du total susmentionné (147,128 M€) et précisons, à toutes fins utiles, que l'ASM bénéficie d'une situation fiscale arrangeante. Les amortissements des indemnités de mutations s'élèvent à 69,358 M€ tandis que les honoraires des agents et des intermédiaires sont haut aussi (21,962M€). Enfin, les autres charges sont aussi élevées puisqu'elles s'élèvent à 38,383 M€. La formation du Rocher affiche donc un déficit de 165,184 M€.

Mais là où le club princier s'en sort bien c'est sur le résultat des opérations de mutations, à savoir la balance des transferts sur la période 2018-2019. Lors de l'été 2018, l'ASM avait vendu Kylian Mbappé au PSG (180 M€), Thomas Lemar à l'Atlético Madrid (70 M€) et Fabinho à Liverpool (45 M€). L'été 2019 a aussi été rentable puisque l'ASM a vendu pour 89,75 M€ avec notamment la cession de Youri Tielemans à Leicester contre 45 M€ et Ronny Lopes au FC Séville (25 M€).

Dans les comptes de la DNCG, la formation coachée par Robert Moreno affiche un résultat positif, toujours concernant la balance des transferts de 155,061 M€ ! En soustrayant tout ce que nous avons cité plus haut, on arrive donc à un résultat négatif de 966 000 euros. Mais l'ASM affiche aussi des résultats exceptionnels non précisés de 12,468 M€. Son résultat avant impôt est de 1,379 M€. Son impôt société s'élevant à 1,376 M€, l'ASM affiche un bilan net légèrement positif de 3 M€.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires