CdF : Rennes dompte Le Puy et rejoint le dernier carré

Par Josué Cassé
2 min.
Benjamin Bourigeaud, triple buteur contre l'AC Milan @Maxppp

Après les qualifications de l’OL et de Valenciennes pour le dernier carré de la Coupe de France, le Stade Rennais, septième de Ligue 1, défiait, ce jeudi soir, Le Puy Foot 43 Auvergne, deuxième du groupe A de National 2 derrière Aubagne. Au Stade Geoffroy-Guichard de Saint-Etienne, les hommes de Julien Stéphan se présentaient en 4-4-2 avec Amine Gouiri et Martin Terrier sur le front de l’attaque. L’ambition était claire : faire respecter son statut de favori. Oui mais voilà, dans le Forez, les Ponots, organisés en 4-2-3-1, évoluaient sans complexe. Bousculés, les Bretons profitaient finalement d’une phase arrêtée pour prendre les devants et refroidir les ardeurs de leur adversaire du soir. Sur corner, Arthur Theate arrivait lancé, dominait Jésah Ayessa et plaçait une tête piquée puissante pour tromper Matis Carvalho (0-1, 10e). Un scénario idéal pour le SRFC n’empêchant cependant pas les amateurs de repartir à l’attaque. Trouvé aux abords de la surface rennaise, Jules Meyer obligeait même Gauthier Gallon à s’employer (26e). De son côté, Mehdi Beneddine manquait lui de précision au moment d’armer sa volée du pied gauche (36e).

La suite après cette publicité

Mené à la pause, Le Puy ne perdait pas espoir au retour des vestiaires. Malheureusement pour les Ponots, Salim Akkal se mettait à la faute dès les premiers instants de la seconde période et fauchait Adrien Truffert dans sa propre surface. Sans trembler, Benjamin Bourigeaud réalisait alors le break en transformant le penalty avec l’aide de la transversale (0-2, 48e). Sonné, Le Puy était même tout proche de définitivement craquer mais Gouiri voyait sa reprise fuir le cadre (56e). Dos au mur, les amateurs allaient finalement réveiller les trente mille personnes présentes dans le Chaudron. Sur un ballon de Jules Meyer, Bryan Adinany passait devant Wamed Omari et trompait Gauthier Gallon d’un petit piqué du pied gauche (1-2, 62e). Sous pression, le SRFC apportait alors du sang neuf à son collectif avec les entrées en jeu de Salah, Kalimuendo et Blas. Un vent de fraîcheur permettant aux Rennais de résister aux ultimes assauts des amateurs et de parachever leur succès grâce au doublé de Bourigeaud, bien servi par Kalimuendo (1-3, 82e). Fort de cette victoire (3-1), le Stade Rennais rejoint donc l’OL et Valenciennes dans le dernier carré de la compétition. Reste désormais à connaître le vainqueur de l’affiche opposant le PSG à l’OGC Nice, le 13 mars prochain.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité